air-franceLes 27 et 28 septembre prochains, 16 salariés d'Air France se présenteront devant le Tribunal de Grande Instance de Bobigny. 11 seront jugés pour avoir forcé l'ouverture de la grille du Siège et 5 (déjà licenciés) concernant l'affaire dite de « la chemise ». 

Depuis le 5 octobre 2015, aucune preuve de culpabilité n'a été apportée par la direction d'Air France : entretiens disciplinaires pour la forme, licenciement refusé par l'Inspection du Travail de notre camarade Vincent, fourniture de vidéos au directeur régional du travail qui démontrent son innocence.

Pour autant, près d'un an après la manifestation du 5 octobre 2015, l'acharnement continue : contestation de la décision de l'Inspection du Travail, recours gracieux refusé, etc.

Nous ne sommes pas dupes !

Le gouvernement et la direction d'Air France sont complices pour mener la même politique ultra libérale et criminaliser toute forme de résistance sociale. Ils veulent des salariés(es) dociles qui acceptent leur sort avec résignation y compris face à des menaces de licenciements massifs au profit du capital.

« Casser » les salariés(es) qui défendent leurs emplois, briser les élans sociaux, créer des peurs, …, la répression syndicale reste un des moyens patronaux privilégiés pour freiner le développement des consciences.

Cet été, le jour de la promulgation de la loi travail, la ministre validait dans le même temps l'autorisation de licenciement de notre camarade Vincent, d'Air France. C'est clairement une revanche du gouvernement qui, isolé face à l'opinion publique, joue la carte de la répression.

Et peu importe que l’inspection du travail, via une décision étayée sur 4 pages ait refusé  ce licenciement ! Et  peu  importe  les  preuves  de  la  non  implication   du  délégué  CGT dans  de  prétendues « violences ». Et  peu  importe  que  la  colère  des  manifestants  du  5  octobre  2015 ait été  justifiée  et  légitime.

Nous sommes salariés et citoyens et il est de notre devoir de nous opposer à la régression sociale ! 

La CGT HPE appelle les salariés des hôtels à venir manifester devant le TGI de Bobigny le 27 septembre pour exiger la relaxe et la réintégration des camarades d’Air France.

#

Comments are closed