Pétition à signer ! Chômage partiel : la double peine dans les HCR ?

https://www.change.org/p/edouard-philippe-ch%C3%B4mage-partiel-la-double-peine-dans-les-hcr

Aux termes de la circulaire DGEFP n°2013-12 du 12 juillet 2013 et de l’article R5122-11 du code du travail les heures non travaillées au titre de l’activité partielle font l’objet du versement de l’allocation dans la limite de la durée légale ou, lorsqu’elle est inférieure, la durée collective du travail ou la durée stipulée au contrat sur la période considérée.

Au-delà de la durée légale ou, lorsqu’elle est inférieure, la durée collective du travail ou la durée stipulée au contrat sur la période considérée, les heures non travaillées au titre de l’activité partielle sont considérées comme chômées mais n’ouvrent pas droit au versement par l’État à l’employeur de l’allocation d’activité partielle et au versement par l’employeur au salarié de l’indemnité prévue à l’article L. 5122-1.

Or dans les HCR la durée du travail est très souvent conventionnellement fixée à 39h par semaine là où la durée légale du travail est fixée à 35h par semaine.

Conséquence directe, les salariés des HCR dont le salaire horaire est supérieur à 11,96 € brut de l’heure subiront une perte de revenus de  25% à 35% de leur salaire net, sans compter les indemnités nourriture soumises à cotisations d’un montant de 125.27 € nettes (44 IN x 3.65 € x 0.78), au cas où leur entreprise ne s’engage pas à maintenir 100% du salaire net comme cela à pu être obtenu dans certaines entreprises telles que LOUVRE HOTELS GROUP, et certains hôtels parisiens prestigieux tels que le CRILLON, le Prince de Galles, le Novotel Paris les halles, le Georges V etc…etc…

En effet le SMIC net qui constitue le plancher d’indemnisation est de 1200,77 € net par mois pour 35h par semaine et 151h67 par mois (10.15 x 151h67 x 0.78). Un salarié à 39h par semaine payé au taux horaire de 11.86 € brut perçoit 2042.13 € par mois (151h67 x 11.96 + 17h33x 11.96 x 110%) soit 1577.57 € nets (2042.13 x 0.78) sans parler des indemnités nourriture.

Résultat ce salarié perd 395,09 € nets par mois, soit près de 25 % de son salaire net !

Un salarié percevant 25 € brut de l’heure perd lui 1007,74 € soit 33% de son salaire net ! (151h67 x 25 € x 70% x 0.84 = 2229,55 € au lieu de 151h67 x 25 € + 17h33 x 25 € x 110% x 0.78 = 3327,29 €  !

Le syndicat CGT des salariés des hôtels de Prestige et économiques lance une pétition nationale à signer et à relayer massivement pour que les pouvoirs publics et les employeurs des HCR indemnisent le chômage partiel sur la base de la durée conventionnelle du travail dans les HCR qui est dans l’immense majorité des entreprises de ce secteur de 39h par semaine et à 100% du salaire net.

https://www.change.org/p/edouard-philippe-ch%C3%B4mage-partiel-la-double-peine-dans-les-hcr

DE CLICHY À STRASBOURG CONTRE L’ESCLAVAGE MODERNE CHEZ ACCOR !

249ème jour de grève à l’Ibis Batignolles, Porte de Clichy, la grève commence aujourd’hui !

2019 a été une bonne année pour Accor.  Le champion français de l’hôtellerie , numéro six mondial de son secteur avec une quarantaine de marques, a annoncé ce jeudi avoir enregistré un excédent brut d’exploitation (EBE) de 825 millions d’euros l’an dernier, en hausse de 14,8 % par rapport au niveau de 2018, pour un chiffre d’affaires de 4,04 milliards, en augmentation de 16 % et de 3,8 % à base comparable. L’EBE, qui est un indicateur clé du groupe, s’inscrit dans la « fourchette » révisée des prévisions d’Accor, soit de 820 à 840 millions d’euros.

L’opérateur, qui établit une nouvelle performance opérationnelle record, affiche toutefois un résultat net part du groupe en chute, à 464 millions d’euros, contre 2,23 milliards un an auparavant. Mais, cette baisse est en trompe-l’œil : en 2018, les bénéfices d’Accor avaient été gonflés par la cession de 65 % du capital de sa branche immobilière Accor Invest, laquelle avait dégagé une plus-value de 2,4 milliards. ACCOR va ainsi rendre 1 milliard d’euros à ses actionnaires ! (Source les échos 21 février 2020)

Pendant ce temps depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication :

  • L’internalisation à l’Ibis Batignolles

  Qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France 

  • Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites.
A près de 8 mois de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant : Le Parlement européen Louise Weiss building, 1 Allée du Printemps, 67070 Strasbourg
mercredi 11 mars manifestation à partir de 12h parvis de la Cathédrale de Strasbourg

Parce qu’être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.  
Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce qu’elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.
Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

RENDEZ NOUS LE MILLIARD!

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipier et n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce ! En même temps, depuis 10 ans, les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !    

YA BASTA, STOP, MARRE, ÇA SUFFIT !

TOUS DEVANT LE PARLEMENT EUROPÉEN, Louise Weiss building, 1 Allée du Printemps, 67070 Strasbourg

Mercredi 11 mars à partir de 12h

Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles ou chèque de solidarité à envoyer à :

CGT-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

RENDEZ NOUS LE MILLIARD !

Le groupe ACCOR annonce verser 1 milliard d’euros à ses actionnaires !

2019 a été une bonne année pour Accor.  Le champion français de l’hôtellerie , numéro six mondial de son secteur avec une quarantaine de marques, a annoncé ce jeudi avoir enregistré un excédent brut d’exploitation (EBE) de 825 millions d’euros l’an dernier, en hausse de 14,8 % par rapport au niveau de 2018, pour un chiffre d’affaires de 4,04 milliards, en augmentation de 16 % et de 3,8 % à base comparable. L’EBE, qui est un indicateur clé du groupe, s’inscrit dans la « fourchette » révisée des prévisions d’Accor, soit de 820 à 840 millions d’euros.

L’opérateur, qui établit une nouvelle performance opérationnelle record, affiche toutefois un résultat net part du groupe en chute, à 464 millions d’euros, contre 2,23 milliards un an auparavant. Mais, cette baisse est en trompe-l’oeil : en 2018, les bénéfices d’Accor avaient été gonflés par la cession de 65 % du capital de sa branche immobilière Accor Invest, laquelle avait dégagé une plus-value de 2,4 milliards. ACCOR va ainsi rendre 1 milliard d’euros à ses actionnaires ! (source les échos 21 février 2020)

Pendant ce temps depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication :

  • L’internalisation à l’Ibis Batignolles

Qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France 

  • Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites.

A plus de 7 mois de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant : Le siège du Groupe ACCOR 82 Rue Henri Farman 92130 Issy-les-Moulineaux mardi 3 mars à partir de 12h Pour la remise des chèques de solidarité de février

HPE CGT GREVE HOTEL IBIB Clichy-Batignolles

Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

RENDEZ NOUS LE MILLIARD !

Le groupe ACCOR ferait mieux d’investir son argent pour mettre fin à la sous-traitance dans tous ses hôtels !

Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce !

En même temps, depuis 10 ans, les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !

YA BASTA, STOP, MARRE, ÇA SUFFIT !

Le groupe ACCOR porte une lourde responsabilité en laissant pourrir ce conflit. Ce groupe hôtelier va le payer très cher ! Les grévistes avec leurs soutiens et le syndicat CGT-HPE ne cèderont pas et resteront en grève le temps qu’il faudra.

Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie !

TOUS DEVANT LE SIÉGE DU GROUPE ACCOR mardi 3 mars à partir de 12h pour la remise des chèques de solidarité de février

Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles ou chèque de solidarité à envoyer à : CGT-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

Manifestation aux flambeaux jeudi 20 février en soutien aux grévistes d’Ibis Batignolles !

PAS DE TRÊVE  POUR LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES !

Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication :

  • L’internalisation à l’Ibis Batignolles

Qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France 

  • Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites.

A plus de 7 mois de grève les travailleurs-ses de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir en venant manifester ce jeudi 20 février 2020 à 19h devant l’hôtel IBIS MERCURE place de Clichy (3 Rue Caulaincourt, 75018 Paris, métro Place de Clichy ligne 2/13), en direction de l’IBIS PARIS  BATIGNOLLES (10 rue Bernard BUFFET, 75017 Paris) .

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.

Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce !

En même temps, depuis 10 ans, les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !

Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie !

TOUS DEVANT l’hôtel IBIS MERCURE place de Clichy Pour partir en manifestation aux flambeaux jusqu’à l’Ibis Paris Batignolles, Ce jeudi 20 février à 19h

Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles ou chèque de solidarité à envoyer à :CGT-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

Venez faire la fête et soutenir les grévistes de l’Ibis Batignolles, au théatre de la belle étoile

Grande fête de solidarité avec les grévistes de l’Ibis Batignolles chez Jolie môme samedi 15 février de 14h à 18h Chez Jolie môme au théâtre La Belle Étoile

Venez nombreuses et nombreux ce samedi 15 février à 14h à la Compagnie Jolie môme à St Denis, métro Front Populaire (ligne 12) 14 rue St JUST à St Denis.

AU MENU :

-14h Projection de 30 minutes qui retrace les évènements les plus marquants de la grève des femmes de chambre d’IBIS BATIGNOLLES.
-Interventions et débats
-16h Set Musical par l’atelier musique de Jolie môme
-Goûter, interventions débats

ENTRÉE PRIX LIBRE POUR LA CAISSE DE GRÉVE

Rassemblement de soutien et de remise des chèques de solidarité aux grévistes d’IBis Batignolles

Pas de trêve pour les grévistes de l’ Ibis Batignolles !

Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication :

  • L’internalisation à l’Ibis Batignolles

Qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France 

  • Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites.

A près de 7 mois de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant :

L’IBIS BATIGNOLLES ce vendredi 7 février 2020 à partir de 12h Pour la remise des chèques de solidarité du mois de janvier

Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.

Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

HPE CGT GREVE HOTEL IBIB Clichy-Batignolles Photo Allaoua SAYAD

« ALL » YOU NEED IS NOT ACCOR !

A coup de millions d’euro, le groupe ACCOR devient ALL-ACCOR Live Limitless.

« une offre augmentée et un programme de fidélité réimaginés : hôtels, restaurants et moments inoubliables »

Le groupe ACCOR ferait mieux d’investir son argent pour mettre fin à la sous-traitance dans tous ses hôtels !

Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce ! En même temps, depuis 10 ans, les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !

YA BASTA, STOP, MARRE, ÇA SUFFIT !

Le groupe ACCOR porte une lourde responsabilité en laissant pourrir ce conflit. Ce groupe hôtelier va le payer très cher !

Les grévistes avec leurs soutiens et le syndicat CGT-HPE ne cèderont pas et resteront en grève le temps qu’il faudra.

Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie !

TOUS DEVANT L’IBIS BRANQUIGNOL VENDREDI 7/2/2020 Á 12H (porte de Clichy) (RER C, TRAM T3b et Ligne 13 du métro)

Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles: https://www.lepotsolidaire.fr/pot/0oz7r5n8 ou chèque de solidarité à envoyer à :
CGT PARIS.-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

ET d’ores et déjà réservez votre samedi 15 février à partir de 14h pour une grande fête de soutien chez JOLIE MÔME à St-DENIS !

200ème jour de grève, on lâche rien ! Tous à l’Ibis batignolles jeudi 30 janvier à 12h

PAS DE TRÊVE  POUR LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES !

Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication :

  • L’internalisation à l’Ibis Batignolles

Qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites

Au 200ème jour de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant l’hôtel IBIS BATIGNOLLES ce jeudi 30 janvier 2020 à partir de 12h

Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé   et c’est passible de 3ans de prison et de 45000 € d’amende .

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.

Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

HPE CGT GREVE HOTEL IBIB Clichy-Batignolles Photo Allaoua Sayad

Pas de hasard pour nos retraites !

Après la destruction du code du travail à coup d’ordonnances, l’attaque du régime du chômage et de la sécurité sociale, et d’autres attaques notamment du service public (éducation nationale, rail, la santé, bureaux de poste …) Macron et ses sbires veulent aujourd’hui s’attaquer au système des retraites en mettant en place un système par points.

Cette attaque concerne tous-tes les salarié-e-s et non pas seulement les cheminots ou les fonctionnaires comme essayent de nous le faire croire les politiciens et certains médias.

Cette réforme signe :

1/La fin du calcul de la pension sur les 25 meilleures années avec un calcul sur l’ensemble de la carrière (mêmes les années de petits boulots et de temps partiels).  La pension sera donc revenue à la baisse.

2/Le système à points est synonyme d’instabilité. Personne ne peut savoir combien elle/il va toucher à la retraite, tout dépendra de la valeur du point qui peut monter ou descendre selon la conjoncture économique ou démographique.

3/ Alors qu’on galère déjà avec de sérieux problèmes de santé liés au travail, alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs-ses en France qui veulent travailler dignement, le gouvernement veut nous faire travailler plus. Adieu les 62 ans, et encore plus les départs anticipés tenant compte de la pénibilité. Avec le système à points et les variations qu’il va engendrer, on va devoir reculer notre départ de nous-mêmes pour avoir un minimum de pension pour vivre ! Malin Macron !

4/ Les périodes de maladie, maternité, invalidité chômage sont remises en cause dans cette nouvelle attaque de nos retraites. Adieu les 4 trimestres de majoration pour la maternité en attendant les précisions du gouvernement sur les autres points.

Plutôt que de venir retirer des miettes aux petites mains salarié-e-s, plutôt que de pointer du doigt les cheminots ou les fonctionnaires, dans l’objectif de nous diviser pour faire passer cette attaque, Macron et ses larbins feraient mieux de taxer les plus grosses fortunes du pays, d’arrêter les millions de cadeaux réguliers aux employeurs qui en plus n’embauchent pas mais licencient les salarié-e-s, de rétablir l’ISF, d’éradiquer réellement les paradis fiscaux. Des mesures de justice sociales existent, mais Macron ne les choisit pas car c’est aux pauvres qu’il veut s’attaquer !

C’est tous-tes ensemble qu’il faut lutter, c’est  tous-tes ensemble qu’on va gagner !

Lien caisse de grève par ici https://www.lepotsolidaire.fr/pot/0oz7r5n8

Salarié-e-s de l’hôtellerie et du nettoyage, rejoignons la grève contre la réforme des retraites le 9 janvier 2020 !

Pas de hasard pour nos retraites !

Après la destruction du code du travail à coup d’ordonnances, l’attaque du régime du chômage et de la sécurité sociale, et d’autres attaques notamment du service public (éducation nationale, rail, la santé, bureaux de poste …) Macron et ses sbires veulent aujourd’hui s’attaquer au système des retraites en mettant en place un système par points.

Cette attaque concerne tous-tes les salarié-e-s et non pas seulement les cheminots ou les fonctionnaires comme essayent de nous le faire croire les politiciens et certains médias.

1/La fin du calcul de la pension sur les 25 meilleures années avec un calcul sur l’ensemble de la carrière (mêmes les années de petits boulots et de temps partiels).  La pension sera donc revenue à la baisse.

Cette réforme signe :

2/Le système à points est synonyme d’instabilité. Personne ne peut savoir combien elle/il va toucher à la retraite, tout dépendra de la valeur du point qui peut monter ou descendre selon la conjoncture économique ou démographique.

3/ Alors qu’on galère déjà avec de sérieux problèmes de santé liés au travail, alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs-ses en France qui veulent travailler dignement, le gouvernement veut nous faire travailler plus. Adieu les 62 ans, et encore plus les départs anticipés tenant compte de la pénibilité. Avec le système à points et les variations qu’il va engendrer, on va devoir reculer notre départ de nous-mêmes pour avoir un minimum de pension pour vivre ! Malin Macron !

4/ Les périodes de maladie, maternité, invalidité chômage sont remises en cause dans cette nouvelle attaque de nos retraites. Adieu les 4 trimestres de majoration pour la maternité en attendant les précisions du gouvernement sur les autres points.

A Toulouse, des syndicalistes réclament le retrait de la réforme des retraites, le 16 décembre 2019. (ALAIN PITTON / NURPHOTO)

Macron, qui a avait annoncé qu’il ne touchera pas à l’âge de départ à la retraite qui est de 62 ans, qui disait il y a encore quelques années qu’il fallait régler le problème des difficultés d’embauche des séniors avant tout, veut nous faire croire aujourd’hui que sa réforme est la meilleure au monde, qu’elle est nécessaire pour la société.

Il nous explique qu’il faut que tout le monde se serre les coudes pour que la start-up France gagne ! Mais de qui se moque t-il exactement ?  

Plutôt que de venir retirer des miettes aux petites mains salarié-e-s, plutôt que de pointer du doigt les cheminots ou les fonctionnaires, dans l’objectif de nous diviser pour faire passer cette attaque, Macron et ses larbins feraient mieux de taxer les plus grosses fortunes du pays, d’arrêter les millions de cadeaux réguliers aux employeurs qui en plus n’embauchent pas mais licencient les salarié-e-s, de rétablir l’ISF, d’éradiquer réellement les paradis fiscaux. Des mesures de justice sociales existent, mais Macron ne les choisit pas car c’est aux pauvres qu’il veut s’attaquer !

On nous attaque tous par cette réforme des retraites, on doit donc lutter tous ensemble si on veut gagner et la mettre en échec tout comme Macron, son gouvernement et sa politique !

Cher-e- collègues ! Les cheminots, les salariés de la RATP, des raffineries sont en grève depuis le 05 décembre et leur lutte est aussi la notre !

La colère est déjà présente dans nos hôtels et dans nos boites comme dans toute la société ! Y’en a assez d’être de cette politique, de voir nos conditions de travail et de vie toujours revues à la baisse ! Assez du dumping social !

La grève par procuration n’est pas la solution si on veut réellement faire reculer Macron et son gouvernement ! Il faut choisir le toutes et tous ensemble en grève et dans la rue !

Votre syndicat CGT-HPE, se joint aux revendications de l’intersyndicale qui demande :

-Le maintien des régimes de retraites : régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, code des pensions civiles et militaires.

-Le retrait du plan Macron-Philippe-Delevoye

-Le retour à la retraite à taux plein à 60 ans

-Taux de remplacement de 75% de la rémunération d’activité sur la base des 10    meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, pas de retraite inférieure au SMIC

-La prise en compte de la pénibilité, des périodes de formation et aménagement des     fins de carrière

-L’augmentation des salaires, égalité salariale femmes / hommes

-L’arrêt des exonérations de cotisations sociales patronales, abandon du CICE

Et vous appelle toutes et tous à  organiser des assemblées générales sur les lieux de travail afin de généraliser la grève, et dans ce cadre, se mobiliser par la grève et la manifestation interprofessionnelle, jeudi 9 janvier 2020 13h30 république

C’est tous-tes ensemble qu’il faut lutter, c’est tous-tes ensemble qu’on va gagner.

RETOUR Á L’IBIS BRANQUIGNOL ! ON NE LÂCHE RIEN !

PAS DE TRÉVE POUR LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES !
Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la soustraitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.
Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication : L’internalisation à l’Ibis Batignolles, qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France • Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites.

Au 175ème jour de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant : L’IBIS BATIGNOLLES ce mardi 7 janvier 2020 à partir de 12h autour d’une galette des rois accompagnée de cidre et de Champomy. Participation libre pour alimenter la caisse de grève.


Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.
Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

« ALL » YOU NEED IS NOT ACCOR !
À coup de millions d’euros, le groupe ACCOR devient : ALL – Accor Live Limitless.
« Une offre augmentée et un programme de fidélité ré- imaginés : Hôtels, restaurants et moments inoubliables. » Le groupe ACCOR ne « manque pas d’air ». Faisons un peu de linguistique et reprenons ce slogan purement marketing :


En Anglais Traduction en Français Traduction en IBIS Branquignol
All Tout N’importe quoi Live Vivre Survivre
Limitless Sans limite Harcèlement, Maltraitance Viol d’une salariée

Le groupe ACCOR ferait mieux d’investir son argent pour mettre fin à la sous-traitance dans tous ses hôtels ! Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce ! En même temps, depuis 10 ans, les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !


La fortune des 500 Français les plus riches a été multipliée par sept en 20 ans. Parallèlement, pour la majorité des salariés qui ne peuvent compter que sur les revenus de leur travail, le niveau de vie relatif a considérablement chuté depuis 20 ans, comme l’affirme une étude du CERC.

YA BASTA, STOP, MARRE, ÇA SUFFIT ! Le groupe ACCOR porte une lourde responsabilité en laissant pourrir ce conflit. Ce groupe hôtelier va le payer très cher ! Les grévistes avec leurs soutiens et le syndicat CGT-HPE ne cèderont pas et resteront en grève le temps qu’il faudra. Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie ! TOUS DEVANT L’IBIS BRANQUIGNOL MARDI 7/1/2020 Á 12H (porte de Clichy) Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles ou chèque de solidarité à envoyer à : CGT PARIS.-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

Venez fêter noël avec les grévistes de l’ibis batignolles !

PAS DE TRÉVE  POUR LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES !

Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN avec leur syndicat CGT-HPE sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication : « l’internalisation à l’Ibis Batignolles et le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites ».

Au  161èmede grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant le NOVOTEL Paris Les Halles ce mardi 24 décembre 2019 à partir de 19h30 et jusqu’à 1h du matin autour d’un repas fraternel que nous vous demandons de composer en amenant des victuailles. Participation libre pour alimenter la caisse de grève.

Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.

Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

« ALL » YOU NEED IS NOT ACCOR !

A coup de millions d’euros, le groupe ACCOR devient ALL – Accor Live Limitless.

« Une offre augmentée et un programme de fidélité ré- imaginés. Hôtels, restaurants et moments inoubliables. »

Le groupe ACCOR ferait mieux d’investir cet argent pour mettre fin à la sous-traitance dans tous ses hôtels !

Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce !

En même temps, depuis 10 ans les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !

La fortune des 500 Français les plus riches a été multipliée par sept en 20 ans. Parallèlement, pour la majorité des salariés qui ne peuvent compter que sur les revenus de leur travail, le niveau de vie relatif a considérablement chuté depuis 20 ans, affirme une étude du CERC.

YA BASTA, STOP, SAFY, ÇA SUFFIT !

Le groupe ACCOR porte une lourde responsabilité en laissant pourrir ce conflit. Ce groupe hôtelier va le payer très cher !

Les grévistes avec leurs soutiens et le syndicat CGT-HPE ne cèderont pas et resteront en grève le temps qu’il faudra.

Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie !

TOUS DEVANT LE NOVOTEL PARIS LES HALLES

MARDI 24/12 DE 19H30 À 1H DU MATIN (RER A, B , D ligne 14 sortie 1)

Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles ou chèque de solidarité à envoyer à CGT PARIS.-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY