Salarié-e-s de l’hôtellerie et du nettoyage, rejoignons la grève contre la réforme des retraites le 9 janvier 2020 !

Pas de hasard pour nos retraites !

Après la destruction du code du travail à coup d’ordonnances, l’attaque du régime du chômage et de la sécurité sociale, et d’autres attaques notamment du service public (éducation nationale, rail, la santé, bureaux de poste …) Macron et ses sbires veulent aujourd’hui s’attaquer au système des retraites en mettant en place un système par points.

Cette attaque concerne tous-tes les salarié-e-s et non pas seulement les cheminots ou les fonctionnaires comme essayent de nous le faire croire les politiciens et certains médias.

1/La fin du calcul de la pension sur les 25 meilleures années avec un calcul sur l’ensemble de la carrière (mêmes les années de petits boulots et de temps partiels).  La pension sera donc revenue à la baisse.

Cette réforme signe :

2/Le système à points est synonyme d’instabilité. Personne ne peut savoir combien elle/il va toucher à la retraite, tout dépendra de la valeur du point qui peut monter ou descendre selon la conjoncture économique ou démographique.

3/ Alors qu’on galère déjà avec de sérieux problèmes de santé liés au travail, alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs-ses en France qui veulent travailler dignement, le gouvernement veut nous faire travailler plus. Adieu les 62 ans, et encore plus les départs anticipés tenant compte de la pénibilité. Avec le système à points et les variations qu’il va engendrer, on va devoir reculer notre départ de nous-mêmes pour avoir un minimum de pension pour vivre ! Malin Macron !

4/ Les périodes de maladie, maternité, invalidité chômage sont remises en cause dans cette nouvelle attaque de nos retraites. Adieu les 4 trimestres de majoration pour la maternité en attendant les précisions du gouvernement sur les autres points.

A Toulouse, des syndicalistes réclament le retrait de la réforme des retraites, le 16 décembre 2019. (ALAIN PITTON / NURPHOTO)

Macron, qui a avait annoncé qu’il ne touchera pas à l’âge de départ à la retraite qui est de 62 ans, qui disait il y a encore quelques années qu’il fallait régler le problème des difficultés d’embauche des séniors avant tout, veut nous faire croire aujourd’hui que sa réforme est la meilleure au monde, qu’elle est nécessaire pour la société.

Il nous explique qu’il faut que tout le monde se serre les coudes pour que la start-up France gagne ! Mais de qui se moque t-il exactement ?  

Plutôt que de venir retirer des miettes aux petites mains salarié-e-s, plutôt que de pointer du doigt les cheminots ou les fonctionnaires, dans l’objectif de nous diviser pour faire passer cette attaque, Macron et ses larbins feraient mieux de taxer les plus grosses fortunes du pays, d’arrêter les millions de cadeaux réguliers aux employeurs qui en plus n’embauchent pas mais licencient les salarié-e-s, de rétablir l’ISF, d’éradiquer réellement les paradis fiscaux. Des mesures de justice sociales existent, mais Macron ne les choisit pas car c’est aux pauvres qu’il veut s’attaquer !

On nous attaque tous par cette réforme des retraites, on doit donc lutter tous ensemble si on veut gagner et la mettre en échec tout comme Macron, son gouvernement et sa politique !

Cher-e- collègues ! Les cheminots, les salariés de la RATP, des raffineries sont en grève depuis le 05 décembre et leur lutte est aussi la notre !

La colère est déjà présente dans nos hôtels et dans nos boites comme dans toute la société ! Y’en a assez d’être de cette politique, de voir nos conditions de travail et de vie toujours revues à la baisse ! Assez du dumping social !

La grève par procuration n’est pas la solution si on veut réellement faire reculer Macron et son gouvernement ! Il faut choisir le toutes et tous ensemble en grève et dans la rue !

Votre syndicat CGT-HPE, se joint aux revendications de l’intersyndicale qui demande :

-Le maintien des régimes de retraites : régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, code des pensions civiles et militaires.

-Le retrait du plan Macron-Philippe-Delevoye

-Le retour à la retraite à taux plein à 60 ans

-Taux de remplacement de 75% de la rémunération d’activité sur la base des 10    meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, pas de retraite inférieure au SMIC

-La prise en compte de la pénibilité, des périodes de formation et aménagement des     fins de carrière

-L’augmentation des salaires, égalité salariale femmes / hommes

-L’arrêt des exonérations de cotisations sociales patronales, abandon du CICE

Et vous appelle toutes et tous à  organiser des assemblées générales sur les lieux de travail afin de généraliser la grève, et dans ce cadre, se mobiliser par la grève et la manifestation interprofessionnelle, jeudi 9 janvier 2020 13h30 république

C’est tous-tes ensemble qu’il faut lutter, c’est tous-tes ensemble qu’on va gagner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *