Skip to content

Prime d’Urgence sociale et Accord sur les rémunérations dans l’UES Constellation

Prime d’Urgence sociale et Accord sur les rémunérations dans l’UES Constellation published on Aucun commentaire sur Prime d’Urgence sociale et Accord sur les rémunérations dans l’UES Constellation

Après 2 réunions avec la direction de l’UES Constellation, les 24 et 29 janvier, un accord a été signé dans le cadre des Négociations Annuelles Obligatoires. D’autres réunions auront lieu au 1er semestre 2019 sur la revalorisation des primes (ancienneté, habillage, …) et les conditions de travail.

Un accord et une décision unilatérale

Juridiquement, les négociations se traduisent par 2 textes :

  • un accord collectif sur les augmentations générales de salaires
  • une décision unilatérale de l’employeur sur la prime d’Urgence sociale.

La conjugaison « prime » + « accord »

Pour peser le « Pour » et le « Contre » de sa signature au bas de l’accord salarial, La CGT de l’UES Constellation a  « lissé » la prime Urgence sociale et les augmentations prévues sur les 12 mois de 2019. Cela donne, que l’on calcule sur le salaire net de base ou sur le salaire brut de base :

  • Salaire brut mensuel inférieur à 2 000 € : augmentation mensuelle d’au moins 3,73%.
  • Salaire brut mensuel compris entre 2 000 €  et 3 700 € : augmentation mensuelle d’au moins  2,19 %.
  • Salaire brut mensuel supérieur à 3 700€ : augmentation mensuelle autour de 2 %.

Voir plus d’exemples dans le tract ci-dessous.

La signature CGT sur de l’accord salarial

Les primes telles la prime Macron « Urgence sociale » ne sont pas notre tasse de thé !

  • Elles sont désocialisées : leurs montants ne seront pris en compte pour aucune des prestations sociales (Sécurité Sociale, assurance chômage, …)
  • Elles sont défiscalisées ce qui ne profite qu’à  … ceux qui paient l’impôt sur les revenus donc pas aux plus bas salaires.
  • Elles sont ponctuelles : elles ne s’incrémentent pas d’une année sur l’autre.

Mais, être représentants CGT, avoir à cœur de défendre les intérêts des salariés qui nous font confiance, c’est aussi savoir, de temps en temps, mettre pudiquement notre mouchoir sur nos principes et faire preuve de pragmatisme.

Alors, … oui, une augmentation générale de salaire, c’est mieux qu’une prime.
Mais,  … quand, pour beaucoup (beaucoup trop) de nos collègues, la fin du mois commence le 10, une augmentation globale de la rémunération de 2,5% ou 3,7 %, voire 4% pour les plus bas salaires, ça ne se refuse pas.  Alors, nous avons signé !

Mais, … comme nous estimons que Hyatt ne nous a pas donné tout notre dû (nous demandions, entre autres,  5% de hausse de salaire et une prime d’Urgence sociale à 1 000 € pour tous), nous appelons les salariés qui travaillent pour Hyatt à faire grève le 5 février et à rejoindre le départ de la manif interprofessionnelle, devant l’Hôtel de ville de Paris, dès 14h.

Lire le tract de La CGT de l’UES Constellation 
01 accord salaires et prime 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar