Pullman Montparnasse : le directeur est un menteur !

12-05La désinformation continue !

Affolé par notre mobilisation et notre volonté de ne pas nous laisser licencier ou mal indemniser, notre directeur tente une nouvelle manœuvre en envoyant ses chefs de service porter la « bonne parole » selon laquelle ceux d’entre nous qui iront aux prud’hommes ne pourront pas bénéficier des mesures du Plan de Sauvegarde et de l’Emploi.

Et de prétendre que, s’ils gagnent aux prud’hommes, ils devront rembourser les indemnités qu’ils ont perçues à l’hôtel.

Panique à bord ! ?

Read More

Assemblée générale le 30 novembre à 15h : notre avocat répondra à toutes vos questions

11-26-agPour défendre les intérêts des salariés du Pullman Montparnasse, votre syndicat CGT s’est adjoint les conseils de Maitre Fiodor Rilov, avocat  des  salariés  de  Goodyear, PSA et Continental (entre autres).

Il répondra à toutes vos questions ce 30 novembre lors de l’assemblée générale du personnel qui se tiendra à 15h, au  8  rue Huyguens  dans le  14ème  arrondissement  de PARIS, près du métro  VAVIN.

Cette AG est particulièrement importante : ce sera l’occasion d’être informés par un avocat expert en droit du travail sur vos droits et les actions judiciaires qui vont être menées par votre syndicat CGT et vous, salariés, si vous le souhaitez, pour éviter que vous soyez licenciés ou mal indemnisés.

Pour permettre à tous de participer à cette réunion, La CGT Pullman vous invite à cesser le travail mercredi 30 novembre de 14h à 18h. Ainsi  celles et ceux  qui  sont  du  matin  pourront quitter leur service à  14h  et  celles et ceux  de  l’après-midi prendre  leur  travail  à  18h.

Read More

Propositions de la CGT Pullman Montparnasse en vue de la négociation du 1er décembre 2016

pullman-montparnasseCi-dessous les propositions que La CGT Pullman Montparnasse fera à la direction lors de la réunion du 1er décembre.

Elles concernent :

  • le maintien dans l’emploi et ses conditions
  • les indemnités de départ volontaire ou de licenciement

Maintien des salariés dans leur emploi

Read More

Extra aux prud’hommes pour les extras du Pullman Montparnasse

bonh-cdi2Nouveau revers judiciaire pour la direction du Pullman Montparnasse.

La CGT assistait un vrai faux extra devant les prud’hommes. Ce salarié avait été licencié le 6 juin 2014, du jour au lendemain, sans respect d’une quelconque procédure, pour avoir osé manger un abricot pendant son service !

La CGT vient d’obtenir pour ce salarié la requalification de sa relation de travail en CDI et la condamnation du Pullman à lui verser  36 000 euros

La direction du Pullman Montparnasse serait bien inspiré d’inclure les « extra » dans le PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi) qu’elle envisage pour cause de travaux à l’hôtel.

Read More

Ça ne chôme pas au Pullman Montparnasse : à nouveau tous dans l’action mardi 22 novembre !

pullman-montparnasseLors de la réunion du 16 novembre 2016 la direction a refusé catégoriquement de procéder, comme nous le lui demandions, par détachements des salariés dans d’autres hôtels du groupe ACCOR et a maintenu ses propositions de reclassement.

Ce refus est grave car nous ne sommes pas à l’abri de coups tordus lors des reclassements :

  • d’une part la période probatoire de 2 mois est maintenue,
  • et d’autre part, après la période probatoire, si le contrat dans l’entreprise de reclassement n’est pas maintenu ce sont les indemnités pour départ volontaire qui s’appliquent … sous réserve d’en remplir les conditions. De plus nous perdons toutes nos primes car seul le salaire mensuel brut sera maintenu !

On peut aussi s’inquiéter de la valeur de ces offres de reclassement alors qu’ACCOR a procédé récemment à des dizaines de suppressions d’emplois au siège, que dans plusieurs hôtels ACCOR, par exemple au PULLMAN et au SOFITEL La Défense, des mesures de chômage partiel sont mises en place, et que, partout, les directions d’hôtels ACCOR n’ont qu’une obsession, réduire la masse salariale.

Read More

Dialogue social au Pullman Montparnasse : c’est chaud !

policeLa  CGT  dénonce  le  comportement  irresponsable  de  la  direction  du  Pullman Montparnasse et de son directeur lors de la grève de ce mercredi 9 novembre 2016.

Alors que la préfecture de Paris avait autorisé la manifestation des salariés, le directeur a cru  devoir  faire  appel  aux  CRS  pour  tenter  de  déloger  les  grévistes  réunis pacifiquement dans le hall de l’hôtel.11-09-crs

Ainsi,  plutôt  que  de  favoriser  le  dialogue  social,  le  groupe  Accor  et  son liquidateur d’hôtels préfèrent la provocation. Mais, n’en  déplaise  au  groupe  Accor,  le  droit  de  grève existe encore dans ce pays !

Le  sang-froid  des  grévistes  et  des  responsables  du  syndicat  CGT  ont  permis d’éviter  l’affrontement.

Read More

Action Pullman du 9 novembre : ils bossent au Pullman, ils veulent rester au Pullman !

pullman-montparnasse

Nous reprenons ci-dessous l’excellent article paru sur l’Humanité.fr et qui retrace l’action des salariés du palace Pullman, à l’initiative de La CGT HPE.

A l’appel de la CGT, les salariés de l’hôtel Pullman-Montparnasse à Paris ont manifesté ce midi pour dénoncer les 650 suppressions d’emplois à l’occasion de la fermeture pour travaux pendant deux ou trois ans.

« Non aux suppressions d’emplois », proclame la banderole déployée dans le hall de l’hôtel Pullman, mastodonte quatre étoiles de 1.000 chambres situé derrière la gare Montparnasse à Paris. Au milieu des clients d’affaires qui tentent de se frayer un passage, quelque 150 salariés de l’hôtel ont débrayé à l’appel de la CGT et manifesté ce midi leurs craintes sur leur avenir, alors que se profilent plusieurs années de fermeture pour travaux. Avec la sous-traitance, quelque 650 emplois sont concernés.

Fin août 2017, l’établissement fermera ses portes pour « 24 à 36 mois de travaux, explique José Munos, élu au comité d’entreprise. Depuis longtemps, le propriétaire des murs Unibail-Rodamco voulait faire un centre commercial sur trois niveaux, ce qui implique de gros travaux et un désamiantage. Mais ils en profitent pour se débarrasser du personnel ».

Read More

La CGT appelle à une nouvelle action au Pullman Montparnasse mercredi 9 novembre 2016 à partir de 11h

pullman-montparnasseLa fermeture de l’hôtel PULLMAN MONTPARNASSE est programmée pour le 31 août 2017 pour 3 années de travaux, avec de premiers départs de salariés prévus en mars 2017.

UNIBAIL-RODAMCO, propriétaire des murs de l’hôtel PULLMAN PARIS MONTPARNASSE et le groupe ACCOR, gestionnaire de l’hôtel, sont main dans la main pour supprimer plus de 650 emplois, CDD et sous-traitance compris !

11-09-pullmanLa direction se prétend favorable au reclassement des salariés dans le groupe ACCOR alors que dans plusieurs hôtels ACCOR, par exemple au PULLMAN et au SOFITEL La Défense, des mesures de chômage partiel sont mises en place et que, partout, les directions d’hôtels ACCOR n’ont qu’une obsession, réduire la masse salariale. Dégraisser Paul pour reclasser Jacques, très peu pour la CGT.

Quant au plan de départs volontaires proposé, il n’est pas à la mesure des bénéfices colossaux réalisés par ces deux grandes entreprises !

Ces deux groupes font partie du CAC 40 et ont engrangé 244 millions d’euros de bénéfices nets pour ACCOR en 2015  et 1 milliard 159 millions pour UNIBAIL-RODAMCO ! C’est dire que les moyens existent pour mettre en place un plan de sauvegarde de l’emploi de haut niveau.

UNIBAIL et le groupe ACCOR doivent entendre les revendications des salariés.

Read More

Des employées d’étage espagnoles appellent le Parlement européen à agir pour mettre fin aux abus et à l’exploitation

11-06-bisS’exprimant devant les eurodéputés le 19 octobre, deux employées d’étage de l’hôtellerie, qui sont aussi déléguées syndicales, ont demandé que des mesures soient prises pour mettre fin aux conditions de travail épouvantables dans l’industrie hôtelière en Europe. Gladys Medina (CC.OO) et Carmen Casin (UGT) ont décrit l’insécurité permanente de l’emploi, le taux élevé de maladies et de blessures et le déclin des salaires lié à une externalisation massive, des charges de travail toujours plus lourdes et la déréglementation du marché du travail consécutive à la politique d’austérité.

11-06Ces deux employées ont témoigné devant le Parlement européen à l’invitation de l’eurodéputée Paloma Lopez de la Gauche unie, Espagne, membre du Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique, qui avec d’autres députés ont adopté une déclaration écrite sur les conditions de travail du personnel de nettoyage des hôtels en Europe, appelant la Commission européenne à contrôler et à évaluer la situation de ces travailleurs/euses dans l’ensemble de l’UE, entre autres mesures.

Mardi 11 octobre de 16h30 à 18h30, rassemblement suite à l’évacuation des grévistes du 46 Avenue de Breteuil à Paris, samedi 8 octobre 2016

avec_ou_sans_papier_webSuite à l’évacuation du piquet de grève du 46 Avenue de Breteuil à la demande de COVEA (1er groupe Mutualiste qui regroupe la GMF, la MAAF et la MMA), l’UD CGT Paris associée à l’Union locale CGT du 7ème  arrondissement, à la Fédération CGT Banques et Assurances et l’Union Syndicale  CGT Construction de Paris appelle à un large rassemblement : mardi  11 octobre de 16h30 à 18h30, devant le siège du Groupe COVEA, au 88 rue Saint Lazare à Paris 9ème  (à proximité du Métro et RER Saint Lazare)

Pour exiger :

  • L’établissement des bulletins de paye correspondant à l’ancienneté de chacun des salariés,
  • Le paiement de l’intégralité des salaires non-perçus,
  • L’obtention des « demandes d’autorisation de travail pour salariés étrangers » nécessaires pour la régularisation administrative des 25 salariés tous sans-papiers.

ASSEZ DE TRACAS !

ASSEZ DE BLABLAS !

COVEA DOIT ASSUMER SES RESPONSABILITES DE MAITRE D’OUVRAGE !

Voir le reportage de l'Humanité sur l'évacuation des grévistes :