200ème jour de grève, on lâche rien ! Tous à l’Ibis batignolles jeudi 30 janvier à 12h

PAS DE TRÊVE  POUR LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES !

Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication :

  • L’internalisation à l’Ibis Batignolles

Qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites

Au 200ème jour de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant l’hôtel IBIS BATIGNOLLES ce jeudi 30 janvier 2020 à partir de 12h

Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé   et c’est passible de 3ans de prison et de 45000 € d’amende .

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.

Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

HPE CGT GREVE HOTEL IBIB Clichy-Batignolles Photo Allaoua Sayad

Pas de hasard pour nos retraites !

Après la destruction du code du travail à coup d’ordonnances, l’attaque du régime du chômage et de la sécurité sociale, et d’autres attaques notamment du service public (éducation nationale, rail, la santé, bureaux de poste …) Macron et ses sbires veulent aujourd’hui s’attaquer au système des retraites en mettant en place un système par points.

Cette attaque concerne tous-tes les salarié-e-s et non pas seulement les cheminots ou les fonctionnaires comme essayent de nous le faire croire les politiciens et certains médias.

Cette réforme signe :

1/La fin du calcul de la pension sur les 25 meilleures années avec un calcul sur l’ensemble de la carrière (mêmes les années de petits boulots et de temps partiels).  La pension sera donc revenue à la baisse.

2/Le système à points est synonyme d’instabilité. Personne ne peut savoir combien elle/il va toucher à la retraite, tout dépendra de la valeur du point qui peut monter ou descendre selon la conjoncture économique ou démographique.

3/ Alors qu’on galère déjà avec de sérieux problèmes de santé liés au travail, alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs-ses en France qui veulent travailler dignement, le gouvernement veut nous faire travailler plus. Adieu les 62 ans, et encore plus les départs anticipés tenant compte de la pénibilité. Avec le système à points et les variations qu’il va engendrer, on va devoir reculer notre départ de nous-mêmes pour avoir un minimum de pension pour vivre ! Malin Macron !

4/ Les périodes de maladie, maternité, invalidité chômage sont remises en cause dans cette nouvelle attaque de nos retraites. Adieu les 4 trimestres de majoration pour la maternité en attendant les précisions du gouvernement sur les autres points.

Plutôt que de venir retirer des miettes aux petites mains salarié-e-s, plutôt que de pointer du doigt les cheminots ou les fonctionnaires, dans l’objectif de nous diviser pour faire passer cette attaque, Macron et ses larbins feraient mieux de taxer les plus grosses fortunes du pays, d’arrêter les millions de cadeaux réguliers aux employeurs qui en plus n’embauchent pas mais licencient les salarié-e-s, de rétablir l’ISF, d’éradiquer réellement les paradis fiscaux. Des mesures de justice sociales existent, mais Macron ne les choisit pas car c’est aux pauvres qu’il veut s’attaquer !

C’est tous-tes ensemble qu’il faut lutter, c’est  tous-tes ensemble qu’on va gagner !

Lien caisse de grève par ici https://www.lepotsolidaire.fr/pot/0oz7r5n8

Salarié-e-s de l’hôtellerie et du nettoyage, rejoignons la grève contre la réforme des retraites le 9 janvier 2020 !

Pas de hasard pour nos retraites !

Après la destruction du code du travail à coup d’ordonnances, l’attaque du régime du chômage et de la sécurité sociale, et d’autres attaques notamment du service public (éducation nationale, rail, la santé, bureaux de poste …) Macron et ses sbires veulent aujourd’hui s’attaquer au système des retraites en mettant en place un système par points.

Cette attaque concerne tous-tes les salarié-e-s et non pas seulement les cheminots ou les fonctionnaires comme essayent de nous le faire croire les politiciens et certains médias.

1/La fin du calcul de la pension sur les 25 meilleures années avec un calcul sur l’ensemble de la carrière (mêmes les années de petits boulots et de temps partiels).  La pension sera donc revenue à la baisse.

Cette réforme signe :

2/Le système à points est synonyme d’instabilité. Personne ne peut savoir combien elle/il va toucher à la retraite, tout dépendra de la valeur du point qui peut monter ou descendre selon la conjoncture économique ou démographique.

3/ Alors qu’on galère déjà avec de sérieux problèmes de santé liés au travail, alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs-ses en France qui veulent travailler dignement, le gouvernement veut nous faire travailler plus. Adieu les 62 ans, et encore plus les départs anticipés tenant compte de la pénibilité. Avec le système à points et les variations qu’il va engendrer, on va devoir reculer notre départ de nous-mêmes pour avoir un minimum de pension pour vivre ! Malin Macron !

4/ Les périodes de maladie, maternité, invalidité chômage sont remises en cause dans cette nouvelle attaque de nos retraites. Adieu les 4 trimestres de majoration pour la maternité en attendant les précisions du gouvernement sur les autres points.

A Toulouse, des syndicalistes réclament le retrait de la réforme des retraites, le 16 décembre 2019. (ALAIN PITTON / NURPHOTO)

Macron, qui a avait annoncé qu’il ne touchera pas à l’âge de départ à la retraite qui est de 62 ans, qui disait il y a encore quelques années qu’il fallait régler le problème des difficultés d’embauche des séniors avant tout, veut nous faire croire aujourd’hui que sa réforme est la meilleure au monde, qu’elle est nécessaire pour la société.

Il nous explique qu’il faut que tout le monde se serre les coudes pour que la start-up France gagne ! Mais de qui se moque t-il exactement ?  

Plutôt que de venir retirer des miettes aux petites mains salarié-e-s, plutôt que de pointer du doigt les cheminots ou les fonctionnaires, dans l’objectif de nous diviser pour faire passer cette attaque, Macron et ses larbins feraient mieux de taxer les plus grosses fortunes du pays, d’arrêter les millions de cadeaux réguliers aux employeurs qui en plus n’embauchent pas mais licencient les salarié-e-s, de rétablir l’ISF, d’éradiquer réellement les paradis fiscaux. Des mesures de justice sociales existent, mais Macron ne les choisit pas car c’est aux pauvres qu’il veut s’attaquer !

On nous attaque tous par cette réforme des retraites, on doit donc lutter tous ensemble si on veut gagner et la mettre en échec tout comme Macron, son gouvernement et sa politique !

Cher-e- collègues ! Les cheminots, les salariés de la RATP, des raffineries sont en grève depuis le 05 décembre et leur lutte est aussi la notre !

La colère est déjà présente dans nos hôtels et dans nos boites comme dans toute la société ! Y’en a assez d’être de cette politique, de voir nos conditions de travail et de vie toujours revues à la baisse ! Assez du dumping social !

La grève par procuration n’est pas la solution si on veut réellement faire reculer Macron et son gouvernement ! Il faut choisir le toutes et tous ensemble en grève et dans la rue !

Votre syndicat CGT-HPE, se joint aux revendications de l’intersyndicale qui demande :

-Le maintien des régimes de retraites : régime général, régimes spéciaux, régimes complémentaires, code des pensions civiles et militaires.

-Le retrait du plan Macron-Philippe-Delevoye

-Le retour à la retraite à taux plein à 60 ans

-Taux de remplacement de 75% de la rémunération d’activité sur la base des 10    meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, pas de retraite inférieure au SMIC

-La prise en compte de la pénibilité, des périodes de formation et aménagement des     fins de carrière

-L’augmentation des salaires, égalité salariale femmes / hommes

-L’arrêt des exonérations de cotisations sociales patronales, abandon du CICE

Et vous appelle toutes et tous à  organiser des assemblées générales sur les lieux de travail afin de généraliser la grève, et dans ce cadre, se mobiliser par la grève et la manifestation interprofessionnelle, jeudi 9 janvier 2020 13h30 république

C’est tous-tes ensemble qu’il faut lutter, c’est tous-tes ensemble qu’on va gagner.

RETOUR Á L’IBIS BRANQUIGNOL ! ON NE LÂCHE RIEN !

PAS DE TRÉVE POUR LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES !
Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la soustraitance STN, avec leur syndicat CGT-HPE, sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.
Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication : L’internalisation à l’Ibis Batignolles, qui plus est, comme toutes et tous les travailleuses et travailleurs de France • Elles/ils exigent le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites.

Au 175ème jour de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant : L’IBIS BATIGNOLLES ce mardi 7 janvier 2020 à partir de 12h autour d’une galette des rois accompagnée de cidre et de Champomy. Participation libre pour alimenter la caisse de grève.


Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.
Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

« ALL » YOU NEED IS NOT ACCOR !
À coup de millions d’euros, le groupe ACCOR devient : ALL – Accor Live Limitless.
« Une offre augmentée et un programme de fidélité ré- imaginés : Hôtels, restaurants et moments inoubliables. » Le groupe ACCOR ne « manque pas d’air ». Faisons un peu de linguistique et reprenons ce slogan purement marketing :


En Anglais Traduction en Français Traduction en IBIS Branquignol
All Tout N’importe quoi Live Vivre Survivre
Limitless Sans limite Harcèlement, Maltraitance Viol d’une salariée

Le groupe ACCOR ferait mieux d’investir son argent pour mettre fin à la sous-traitance dans tous ses hôtels ! Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce ! En même temps, depuis 10 ans, les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !


La fortune des 500 Français les plus riches a été multipliée par sept en 20 ans. Parallèlement, pour la majorité des salariés qui ne peuvent compter que sur les revenus de leur travail, le niveau de vie relatif a considérablement chuté depuis 20 ans, comme l’affirme une étude du CERC.

YA BASTA, STOP, MARRE, ÇA SUFFIT ! Le groupe ACCOR porte une lourde responsabilité en laissant pourrir ce conflit. Ce groupe hôtelier va le payer très cher ! Les grévistes avec leurs soutiens et le syndicat CGT-HPE ne cèderont pas et resteront en grève le temps qu’il faudra. Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie ! TOUS DEVANT L’IBIS BRANQUIGNOL MARDI 7/1/2020 Á 12H (porte de Clichy) Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles ou chèque de solidarité à envoyer à : CGT PARIS.-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

Venez fêter noël avec les grévistes de l’ibis batignolles !

PAS DE TRÉVE  POUR LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES !

Depuis le 17 juillet 2019 la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance STN avec leur syndicat CGT-HPE sont en grève illimitée et reconductible à l’hôtel IBIS BATIGNOLLES Porte de Clichy.

Comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication : « l’internalisation à l’Ibis Batignolles et le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites ».

Au  161èmede grève les travailleurs de la sous-traitance de l’IBIS Clichy Batignolles, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les soutenir devant le NOVOTEL Paris Les Halles ce mardi 24 décembre 2019 à partir de 19h30 et jusqu’à 1h du matin autour d’un repas fraternel que nous vous demandons de composer en amenant des victuailles. Participation libre pour alimenter la caisse de grève.

Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.

Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par l’IBIS Batignolles de Clichy est scandaleux et constitue un délit de marchandage. Parce que elles et ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.

Parce que Le groupe ACCOR qui possède la marque IBIS, NOVOTEL, MERCURE, SOFITEL, PULLMAN etc…, est le 6ème groupe hôtelier au monde et a parfaitement les moyens d’embaucher directement les salariés de la sous-traitance.

« ALL » YOU NEED IS NOT ACCOR !

A coup de millions d’euros, le groupe ACCOR devient ALL – Accor Live Limitless.

« Une offre augmentée et un programme de fidélité ré- imaginés. Hôtels, restaurants et moments inoubliables. »

Le groupe ACCOR ferait mieux d’investir cet argent pour mettre fin à la sous-traitance dans tous ses hôtels !

Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce !

En même temps, depuis 10 ans les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres et MACRON et sa bande de mafieux s’attaquent maintenant aux retraites !

La fortune des 500 Français les plus riches a été multipliée par sept en 20 ans. Parallèlement, pour la majorité des salariés qui ne peuvent compter que sur les revenus de leur travail, le niveau de vie relatif a considérablement chuté depuis 20 ans, affirme une étude du CERC.

YA BASTA, STOP, SAFY, ÇA SUFFIT !

Le groupe ACCOR porte une lourde responsabilité en laissant pourrir ce conflit. Ce groupe hôtelier va le payer très cher !

Les grévistes avec leurs soutiens et le syndicat CGT-HPE ne cèderont pas et resteront en grève le temps qu’il faudra.

Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie !

TOUS DEVANT LE NOVOTEL PARIS LES HALLES

MARDI 24/12 DE 19H30 À 1H DU MATIN (RER A, B , D ligne 14 sortie 1)

Caisse de grève en ligne : le pot commun grève Ibis Batignolles ou chèque de solidarité à envoyer à CGT PARIS.-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

Manifestation des grévistes d’Ibis Batignolles jeudi 12 décembre à 12h: EXIGEONS L’INTERNALISATION ET LE RETRAIT DE LA RÉFORME DES RETRAITES

150ème JOUR DE GRÉVE RECONDUCTIBLE ET ILLIMITÉE!

Les grévistes de l’hôtel Ibis des Batignolles sont toujours en grève reconductible depuis le 17 juillet 2019.

Depuis bientôt 5 mois, elles dénoncent le paiement à la chambre et non à l’heure, générant du travail dissimulé, les cadences infernales avec 3 chambres et demie à l’heure, les bas salaires, les mutations sauvages.

Les grévistes salarié-e-s de la société de sous-traitance STN en ont marre d’être la chair à canon pour l’hôtel IBIS et le groupe ACCOR.

Elles/ils disent stop à l’esclavage moderne !

STN VOYOU, LE GROUPE ACCOR COMPLICE !

Par le biais de la sous-traitance, les hôtels IBIS, qui appartiennent au groupe ACCOR, sont des établissements qui font énormément de profits notamment sur le dos des femmes de chambre !

Dans cet hôtel IBIS des Batignolles, règne l’inégalité de traitement pour les salarié-e-s de la sous-traitance qui ne bénéficient pas du même statut social que les salarié-e-s embauché-e-s directement par l’hôtel (indemnité nourriture, intéressement, participation, salaires moins élevés, primes diverses etc…). Cette situation de dumping social est inacceptable!

Plus grave encore, la société STN pratique, avec la complicité de l’hôtelier, le travail dissimulé, avec des cadences impossibles à respecter, particulièrement pour les femmes de chambres qui doivent effectuer 3 chambres et demie par heure sans paiement des dépassements horaires.

Le groupe ACCOR et son prestataire STN ont peut-être les draps blancs mais certainement les mains sales ! C’est cela que dénoncent les grévistes de l’IBIS Batignolles depuis le 17 juillet.

Et comme aucune discussion n’est possible avec STN les grévistes de l’Ibis Batignolles n’ont plus qu’une seule revendication : « l’internalisation à l’Ibis Batignolles et le retrait de la réforme gouvernementale sur les retraites ».

Ce sont donc pour toutes ces raisons, que les grévistes et leur  syndicat CGT-HPE vous appellent toutes et tous à venir nombreux-ses à :

 LA MANIFESTATION JEUDI 12 DECEMBRE 2019 à 12H de L’HÔTEL IBIS PARIS PORTE DE CLICHY CENTRE (15 Boulevard Victor Hugo, Place des Nations-Unies, 92110 Clichy)

à L’HÔTEL IBIS PARIS  BATIGNOLLES (10 rue Bernard BUFFET 75017 Paris) en passant par le tribunal de PARIS pour dénoncer la justice de classe du TGI de Paris.

VENEZ NOMBREUX-SES et SOYEZ SOLIDAIRES !

https://www.lepotcommun.fr/pot/0oz7r5n8

Toutes et tous en grève reconductible et dans la rue à partir du 05 décembre prochain!

La CGT-HPE appelle toutes et tous les salarié-e-s des hôtels, qu’elles/ils y travaillent directement en interne ou en sous-traitance à faire grève et à participer à la manifestation unitaire parisienne du 05 décembre prochain à partir de 14h à Gare de l’Est.

RETRAITE PAR POINTS, ON N’EN VEUT PAS! Cette nouvelle attaque du gouvernement c’est la fin d’un système solidaire.C’est la baisse des niveaux des pensions avec un recul de l’âge de départ à la retraite. A cause des bas salaires pratiqués dans l’hôtellerie et le nettoyage, comme d’autres branches des services nous sommes les premiers concerné-e-s. Ce sont évidemment les femmes qui n’ont pas toujours eu de carrières complètes ou celles qui ont travaillé à temps partiel qui seront les plus pénalisées, ce qui concerne beaucoup de nos collègues, notamment femmes de chambre !

C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres qu’il faut se mobiliser! Faut que le gouvernement entende notre colère quotidienne contre son modèle social qu’il veut imposer à toutes et tous et dont on ne veut pas!

Toutes et tous en grève et dans la rue le 05 décembre, et solidarité avec les femmes de chambre de l’Ibis Batignolles déjà en grève depuis le 17 juillet contre la sous-traitance et le dumping social https://www.lepotsolidaire.fr/pot/0oz7r5n8

Élections au Comité Social et Économique du 29 novembre 2019 au PARIS HYATT VENDÔME : Merci pour votre vote CGT

La section syndicale CGT de l’hôtel et tous les grévistes 2018 du Hyatt et du housekeeping vous remercient d’avoir voté pour La CGT vendredi 29 novembre et saluent votre détermination à soutenir La CGT.

La CGT-HPE sort grande gagnante aux élections Hyatt Regency Paris Étoile !

Ce mercredi 27 novembre 2019, se sont tenues les élections de CSE au Hyatt Regency Paris Étoile. Nous remercions et félicitons tous les collègues de leur clairvoyance et du vote massif exprimé pour les candidats présentés par notre syndicat CGT-HPE.

Résultats:
CGT-HPE Hyatt Regency 74,14%
Cgc 13,73%
Fo 12,12%
13 élu-e-s sur 17 (7 employé-e-s sur 8, 5 agents de maîtrise sur 6, 1 cadre sur 3).

Merci donc à toutes et tous, et rendez- vous le 5 décembre dans la rue pour battre Macron et son monde et arracher de nouveaux droits !

135ème jour de grève : LES GRÉVISTES DE L’IBIS BATIGNOLLES EN GRÉVE ILLIMITÉE ET RECONDUCTIBLE DEPUIS LE 17 JUILLET ! RASSEMBLEMENT JEUDI 12h au NOVOTEL PARIS LES HALLES !

ON EST PAS DES DES ESCLAVES DU 21ème SIECLE!

Les grévistes de l’hôtel Ibis des Batignolles sont toujours en grève depuis le 17 juillet 2019.

Paiement à la chambre et non à l’heure, générant du travail dissimulé, cadences infernales avec 3chambres et demie à l’heure, bas salaires, mutations sauvages, les grévistes salarié-e-s de la société de sous-traitance STN en ont marre d’être la chair à canon pour l’hôtel IBIS et le groupe ACCOR. Elles/ils disent stop à l’esclavage moderne !

STN VOYOU, LE GROUPE ACCOR COMPLICE !

Les hôtels IBIS, qui appartiennent au groupe ACCOR, sont des établissements qui font énormément de profits notamment sur le dos des salariés de la sous-traitance.

Dans cet hôtel IBIS des Batignolles, règne l’inégalité de traitement pour les salarié-e-s de la sous-traitance qui ne bénéficient pas du même statut social que les salarié-e-s embauché-e-s directement par l’hôtel (indemnité nourriture, intéressement, participation, salaires moins élevés, primes diverses etc…). Cette situation de dumping social est inacceptable!

Plus grave encore, la société STN pratique, avec la complicité de l’hôtelier, le travail dissimulé, avec des cadences impossibles à respecter, particulièrement pour les femmes de chambres qui doivent effectuer 3 chambres et demie par heure sans paiement des dépassements horaires.

Le groupe ACCOR et son prestataire STN ont peut-être les draps blancs mais certainement les mains sales ! C’est cela que dénoncent les grévistes de l’IBIS Batignolles depuis le 17 juillet, car leurs revendications (au verso) sont simplement l’expression de leur refus d’être des esclaves et surtout leur aspiration à l’amélioration de leurs conditions de travail et de salaires !

Ce sont donc pour toutes ces raisons, que les grévistes et leur syndicat CGT-HPE vous appellent à :

un rassemblement jeudi 28 novembre à 12h devant l’hôtel NOVOTEL PARIS LES HALLES, 8 Place Marguerite de Navarre, 75001 Paris, métro, RER ou métro Châtelet

REVENDICATIONS DES SALARIÉS

  • Embauche des salariés de la sous-traitance STN GROUPE par L’hôtel IBIS BATIGNOLLES avec reprise de leur ancienneté.
  • Passage à temps complets des temps partiels et des CDD en CDI.
  • Arrêt des mutations des salariées partiellement inaptes et des mutations non justifiées de manière générale.
  • Arrêt du harcèlement par Anne Marie gouvernante IBIS Batignolles.
  • Versement d’une indemnité nourriture égale à 7,24 € par jour travaillé (2 Minimum Garanti) et d’une prime de lit supplémentaire de 2€ par lit.
  • Installation d’une pointeuse électronique infalsifiable avec remise d’un relevé horaire hebdomadaire à chaque salarié.
  • Prime de nettoyage et repassage des vêtements de travail égale à 22 € par mois (1€ par jour travaillé) et fourniture de 2 tenues de travail par an en coton.
  • Classement en catégorie B de l’ensemble des salariés de STN : Femmes de chambre, équipiers : AQS1B, AQS2B après 2ans, AQS3B après 5 ans Gouvernantes : CE1, CE2 après 2 ans, CE3 après 5ans
  • Suppression de l’abattement illégal de8%.
  • Suppression de la clause de mobilité.
  • Prime d’habillage-déshabillage 250 € par an.
  • Remboursement des transports à100%.
  • Diminution cadence indicative du nombre de chambres à 2 chambres 1/ à l’heure.
  • Election de deux délégués de proximité de la société STN au sein de l’hôtel IBISBATIGNOLLES.
  • Paiement des salaires le 1er du mois.
  • Paiement des jours de grève

VENEZ NOMBREUX-SESet SOYEZ SOLIDAIRES !

Faites un don à la caisse de grève en ligne :https://www.lepotcommun.fr/pot/0oz7r5n8

ou envoyez-le à l’ordre du syndicat CGT-HPE au 78 rue Henri Barbusse, 92110, CLICHY.

                                                                                  Le 25 novembre 2019

https://www.lepotcommun.fr/pot/0oz7r5n8

Soirée de soutien aux grévistes de l’hôtel Ibis Batignolles à l’université de paris 8!

PROGRAMME DE LA SOIRÉE
(qui se remplira sans doute encore!)

★ 17h – Conférence-débat — « Frotter frotter il faut payer »
Discussions autour des luttes des travailleuses du nettoyage (Amphi X, Paris VIII)

Intervenantes
▶︎ Françoise Vergès (théoricienne féministe, autrice de « Un féminisme décolonial » et « Le ventre des femmes »)
▶︎ Tiziri Kandi (syndicaliste à la CGT-HPE, le syndicat des grévistes de l’hôtel Ibis )
▶︎ Marlene Carvalhosa Barbosa (syndicaliste Suisse au SIT)
▶︎ Alizée Delpierre (doctorante travaillant sur le marché de la domesticité chez les classes supérieures)
▶︎ Des travailleuses du nettoyage

19h — Forum des luttes / Apéro (Maison des étudiant.e.s, Paris VIII)
Moment d’échange entre les différents secteurs en lutte
Avec notamment des prises de parole de travailleurs.ses en lutte de l’hôtellerie, du nettoyage et de la sous-traitance, des sans-papiers en lutte et pleins d’autres encore !
Nous vous tiendrons informé·e·s des participant·e·s 🙂

Apéro et grignotage prévus !

Venez nombreux.ses !

Participez à la caisse de soutien en ligne : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/0oz7r5n8

La soirée est soutenue par le LEGS, laboratoire d’études de genre et de sexualité du CNRS. Merci à elles et eux !