Internalisation du personnel de nettoyage à l’hôtel Campanile du Bourget !

Pendant que le groupe ACCOR fait de la résistance et refuse d’intégrer les femmes de chambres de l’IBIS Batignolles après 17 mois de lutte, le groupe Louvre Hôtel, deuxième groupe de français (Campanile, Kyriad, Première Classe…) prend une toute autre direction.

Grâce au rapport de force et au travail quotidien des élus CGT HPE, le groupe Louvre Hotels c’est non seulement engagé à ne supprimer aucun emploi (à travers un accord d’entreprise), mais « recrute » en mettant fin à la sous-traitance au Campanile du Bourget.

Dans cet établissement, les salarié-e-s des étages avaient fait 15 jours de grève en octobre 2019 pour exiger la régularisation des travailleurs sans papiers, une fin de la modulation de leur temps de de travail et une revalorisation de leurs salaires. Ils avaient obtenu gain de cause. 1 an plus tard et après de longues négociations avec les élu-e-s CGT HPE la direction a fini par accepter l’internalisation des salariés au 1er janvier 2021.

C’est la 14e internalisation d’un service en sous-traitance obtenu par la CGT HPE depuis 2013. Le recrutement en direct va permettre aux salarié-e-s de voir leur salaire revalorisé de l’ordre de 20 à 30%, de bénéficier d’un 13e mois et de la prime de panier. Les contrats « en direct » au sein du groupe Louvre Hôtel permettent de bénéficier des droits d’un grand groupe hôtelier, les salariés ne subiront plus la flexibilité extrême exigée par les sous-traitants comme la clause de mobilité.

Cette victoire importante est la preuve de l’efficacité de la stratégie combative de la CGT HPE et de l’importance de continuer à se battre pour reconstituer la communauté de travail. Il est évident que le groupe ACCOR cherche à faire de la répression de la grève de l’IBIS Batignolles un exemple, là où d’autres ont fait le choix du compromis avec les organisations syndicales.

#

Comments are closed