Skip to content

La police, nouvelle milice du patronat.

La police, nouvelle milice du patronat. published on Aucun commentaire sur La police, nouvelle milice du patronat.

Au 114ème jour du conflit qui les oppose à La Poste, les grévistes du 92 ont eu la surprise de voir des CRS et policiers de la BAC s’inviter à leur assemblée générale. Pas pour les soutenir (faut arrêter de rêver, camarades !), mais pour dénoncer les meneurs à la direction à la boîte pour qu’elle puisse les attaquer en justice pour … violation de domicile !

Notre syndicat CGT HPE condamne avec la plus grande fermeté ces pratiques menées conjointement par le patronat et le ministère de l’Intérieur et qui nous rappellent les époques les plus sombres de notre histoire.

Ce gouvernement, « ni de droite, ni de gauche », s’est résolument rangé à l’extrême droite de l’échiquier politique. Après avoir sommé les associations d’aide aux réfugiés de pratiquer la délation, voilà maintenant qu’il envoie CRS et policiers de la BAC dans les assemblées générales de grévistes pour y repérer … Y repérer qui d’ailleurs ? On se doute bien que les grévistes sont identifiés par le patron et que les meneurs du mouvement, 3 camarades de Sud, ont déjà leur fiche bien remplie dans les services des RG.

ça n’empêche, tout est bon pour faire peur au citoyen-salarié qui aurait l’outrecuidance de contester un tant soit peu les politiques patronales mises en place avec la bénédiction de Macron 1er.

Les militants CGT ont montré, mardi 17 juillet, par leur mobilisation de soutien aux 3 camarades postiers de Sud, que la résistance aux politiques de casse était toujours là, bien présente, et que la solidarité ouvrière se foutait pas mal des milices patronales, fussent-elles envoyées par le ministère de l’intérieur.

Lire le communiqué de presse de la CGT HPE Communiqué de presse relatif au conflit des postiers du 92

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar