Skip to content

Jeudi 16 novembre : stoppons le président des riches

Jeudi 16 novembre : stoppons le président des riches published on Aucun commentaire sur Jeudi 16 novembre : stoppons le président des riches

Faisant  le  constat d’une politique libérale visant à accroître les inégalités au profit d’une minorité, La CGT, FO, la FSU, Solidaires, l’UNEF, l’UNL et la FIDL  ont décidé de poursuivre l’action engagée contre les projets  gouvernementaux et appellent à une journée de grève et de manifestation jeudi 16 novembre.

Salariés de l’hôtellerie de la région parisienne, le 16 novembre : tous en grève à partir de midi et tous à 14 heures place de la République pour le départ de la grande manif contre le président des riches et des patrons.

Après 6 mois de mandat présidentiel, le masque est en effet tombé : Macron est bien le président des friqués et des tauliers de la pire espèce.

Sa première mesure phare, ce sont les ordonnances pour casser le Code du travail.
Les effets attendus ? Une plus grande facilité pour licencier, pour baisser les salaires, pour dégrader les conditions de travail, pour empêcher les salariés de se défendre, bref pour créer du travail bon marché et jetable.

 

Et Macron ne compte pas s’arrêter en chemin.

Il veut aussi augmenter la CSG, ce qui aura pour effet notable de baisser le pouvoir d’achat des retraités. 
Il s’attaque également à notre droit à la retraite en voulant imposer une retraite « par points » dès 2018. Le principe ? On saura combien on cotise, on ne saura pas combien on touchera !


Il veut aussi s’en prendre à l’assurance chômage et à la formation professionnelle : pour lui, le chômeur est seul responsable de sa situation et il n’a qu’à chercher du travail au lieu de « mettre le bordel ».
Dans le même temps, il veut diminuer encore les obligations patronales en matière de formation…
Il s’en prend aussi aux fonctionnaires, désignés comme les boucs-émissaires des déficits publics. Pourtant, ils subissent depuis plus de 15 ans une baisse constante de leur pouvoir d’achat. Macron veut réduire leur nombre de 120.000… Mais lesquels ? Et qui fera leur travail ?
Il baisse les aides au logement. Les plus pauvres sont frappés de plein fouet (60% du total de ces allocations sont versés à des personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté).

Toutes ces mesures « doivent être prises », bien sûr, parce qu’il faut « baisser les déficits pour notre bien à tous ». Si ce n'était pas aussi cynique, on rigolerait d'un tel mensonge …

Et, dans le même temps, Macron ne prend aucune mesure contre l’évasion fiscale. Au contraire, il annonce une baisse de l’impôt sur la fortune et sur les valeurs mobilières. Des économistes reconnus ont démontré que ces « réformes »… vont surtout bénéficier aux 1% les plus riches !
Il veut consolider, en le transformant, le CICE qui a déjà coûté beaucoup d’argent et qui va en coûter encore plus, pour « créer des emplois », alors que le patron du MEDEF lui-même est incapable de dire combien d’emplois ce dispositif en a déjà créés.


Allons-nous laisser un libéralisme autoritaire s’installer au bénéfice des plus riches et au détriment des plus pauvres ? Est-ce vraiment le choix exprimé par les français ?
Ensemble, nous devons stopper cette formidable régression que Macron veut imposer.

Salariés du privé, fonctionnaires, retraités, étudiants ou chômeurs : nous qui ne vivons ni de nos rentes ni de nos dividendes, nous devons nous battre ensemble.

C’est le seul moyen d’arrêter le rouleau compresseur qui s’apprête à écraser nos droits, au profit des plus riches.

Alors le 16 novembre, tous en grève, tous à 14 heures Place de la république pour une grande manif unitaire contre le président des riches.

Lire et diffuser le tract d’appel au 16 novembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar