Grève aux 2 hôtels du Pont de Suresnes

Ce mardi matin 21 mai, les salariés des Campanile et 1ère Classe du Pont de Suresnes se sont mis en grève à l’appel de leur syndicat, la CGT HPE.

Leurs revendications concernent principalement les conditions et temps de travail et les rémunérations

  1. Information aux salariés chaque mois de la date de clôture de la paye afin de vérifier la conformité des heures payées.
  2. Promotion d’une femme de chambre comme 4ème  gouvernante à temps complet et remplacement systématique en cas d’absence. L’organisation et le contrôle du travail pour 300 chambres ne peuvent se faire sans cet effectif minimum de gouvernantes.
  3. Demande du passage de deux lingères  temps complet et de 3 femmes de chambre à temps complet dans chaque hôtel compte tenu de la charge de travail.
  4. Remplacement systématique des femmes de chambre en absence.
  5. Augmentation des salaires de 3,4 % (5% revendication CGT -1,6% obtenus)
  6. Prime d’ancienneté de 60 € par an à partir de la 3ème  année comme à la villa MASSALIA de Marseille.
  7. Accès facilité au 1% logement.
  8. Arrêt du harcèlement par le directeur, à savoir surveillance des pauses pipi, interdiction d’utiliser les toilettes des clients même si les chambres sont inoccupées, suppression de la caméra en cuisine qui surveille les fours, surveillance constante des plongeurs et gouvernantes.
  9. Demande de communication des déclarations à la Cnil pour les caméras.
  10. Restitution d’un local dédié aux gouvernantes pour organiser correctement leur travail ; une salle polyvalente étant insuffisante.
  11. Interdiction de demander, sauf volontariat, de partir avant l'heure et de récupérer ensuite : interdiction des récupérations par avance.
  12. Paiement des jours de grève.

Lire le tract de La CGT HPE 2019 05 21 revendications suresnes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *