Skip to content

Enfin un 13ème mois généralisé chez Louvre Hôtels Group, mais …

Enfin un 13ème mois généralisé chez Louvre Hôtels Group, mais … published on Aucun commentaire sur Enfin un 13ème mois généralisé chez Louvre Hôtels Group, mais …

Les actions menées au sein de Louvre Hôtels Group depuis des années par le syndicat CGT-HPE et les syndicats CGT des différents hôtels Campanile, Première Classe et Kyriad ont contraint la direction du 2ème groupe hôtelier en Europe à généraliser la mise en place progressive du 13ème mois dans toutes ses filiales, à l’instar du groupe ACCOR.

Concrètement, cela concerne environ 1 500 salariés qui pourront à terme bénéficier de cette avancée sociale (à noter qu’en sont exclus les stagiaires et les extras)

Mais, si on peut lire en préambule de l’accord « Louvre Hôtels Group affirme son ambition constante d’améliorer la situation des salariés du réseau », on est pour le moins surpris à la lecture de certaines mesures contenues dans ce même accord signé par la CFDT, la CFE-CGC et l’UNSA.

  • pour (contre ??) les salariés à temps partiel : instauration de la modulation du temps de travail de 16 à 32 heures par semaine, avec une moyenne de 24 heures (l’accord précise que les signataires reconnaissent tous que « la modulation pour les salariés à temps partiel est une opportunité pour le personnel concerné ». Il faudrait qu’on nous explique en quoi !)

Mais … que les salariés à temps partiel modulé soient rassurés : grâce aux talents de négociateurs de la CFDT, la CFE-CGC et l’UNSA, « les sociétés appartenant à Louvre Hôtels s’engagent à ne pas modifier le jour du service les horaires de ce même jour pour les salariés travaillant à temps partiel, sans accord du salarié ».
Ouf  !! … Nous rappelons au cas où la direction de Louvre Hôtels et les habiles négociateurs qui ont accepté cette escroquerie l’aient oublié que le délai de prévenance en cas de modification des horaires de travail initialement prévus est de 7 jours.

  • pour (contre ??) les nouveaux bénéficiaires du 13ème mois : régime sec de la modération salariale jusqu’en 2020 (les parties signataires s’engagent sur « une augmentation générale équivalente à l’inflation constatée par les chiffres INSEE hors tabac »).  Autrement dit : aucun gain de pouvoir d’achat quels que soient les (bons) résultats financiers du groupe, tout ira dans la poche des actionnaires.

  • pour (contre ??) les salariés de la sous-traitance : pas un mot sur  la revendication exprimée par La CGT HPE d’internaliser le personnel des sous-traitants dans les hôtels de 80 chambres et plus.

 

Dans cet accord, la direction de l’UES Louvre Hôtels Group donne un 13ème mois (d’une main molle … puisque le versement d’un 13ème mois à 100% ne sera effectif qu’en 2020) mais dégrade les conditions de travail des salariés à temps partiel et interdit à tous des gains de pouvoir d’achat (chacun en aurait pourtant bien besoin !)

 

C’est pourquoi la CGT-HPE a refusé de signer cet accord qu’ont ratifié les délégués centraux des syndicats CFDT, UNSA et CGC, tous maitrise ou cadres à temps complet, qui, à notre connaissance, n’ont jamais déclenché le moindre mouvement social chez Louvre Hôtels Group (ils ne manquent  donc pas à leurs habitudes en s’engageant « à n’envisager la possibilité de la grève qu’une fois toutes les possibilités de négociations explorées et restées infructueuses »)

Si nous nous félicitons de la généralisation progressive du 13ème mois, notre syndicat annonce d’ores et déjà que cet accord n’engage que ses signataires.

Plusieurs actions seront menées ce printemps contre cette modulation sauvage des salariés à temps partiel et pour la progression du pouvoir d’achat chez LOUVRE HÔTELS GROUP.

Lire le communiqué de presse de La CGT HPE 03 comm presse accord 13ème mois
Lire le texte de l’accord signé par la CFDT, l’UNSA et la CFE-CGC 03 accord 13eme mois et autres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar