Skip to content

En grève reconductible depuis le 16 mai, les salariés du Campanile Tour Eiffel ont besoin de notre solidarité

En grève reconductible depuis le 16 mai, les salariés du Campanile Tour Eiffel ont besoin de notre solidarité published on Aucun commentaire sur En grève reconductible depuis le 16 mai, les salariés du Campanile Tour Eiffel ont besoin de notre solidarité

Les luttes victorieuses menées par les salariés des Campanile du Pont de Suresnes, de Bobigny et du Tour Eiffel, avec leur syndicat CGT–HPE, ne plaisent pas au groupe  Louvre Hôtels !

Contrainte de signer, en avril 2016, après 28 jours de grève, un protocole d’accord qui, entre autres, actait l’embauche directe par l’hôtel des femmes de chambre et de la gouvernante jusque-là salariées d’un sous-traitant, la direction du Campanile Tour Eiffel n’a toujours pas digéré l’affront.

Soutenue par le groupe Louvre Hôtels, auquel appartient le Campanile, son objectif depuis un an est clair : casser l’équipe du Campanile Tour Eiffel pour éviter que la détermination sans faille des salariés à avoir des conditions de travail décentes ne s’étende à d’autres hôtels du groupe.

Reniant sa signature, la direction a tout mis en œuvre pour tenter de déstabiliser et faire voler en éclat l’unité de l’équipe :

  • embauche de nouveaux salariés plutôt que de privilégier la promotion, le reclassement interne ou le passage de temps partiels à temps complets ;
  • pressions sur le personnel, refus systématique des revalorisations de salaires, …
  • mise à l’écart, mauvais traitement et/ou harcèlement contre les syndiqués CGT qui ont mené la grève victorieuse l’an dernier 

Mais les salariés du Campanile Tour Eiffel sont résolus à ne pas se laisser faire.

Depuis le 16 mai 2017, ils sont en grève reconductible.

Ils savent qu’en luttant pour défendre et faire progresser leurs droits, ce sont les droits de tous les salariés du groupe Louvre Hôtels, et, au-delà, les droits des salariés de l’hôtellerie, qu’ils défendent.

Le secteur de l’hôtellerie est celui où les taux horaires sont les plus bas, où les temps partiels (et donc les bas salaires) sont légion, où la précarité et le turn-over important rendent difficile la syndicalisation et donc la construction d’un rapport de forces efficace.

Pourtant, c’est dans ce secteur, au Campanile Tour Eiffel, que des salariés, pour la seconde fois en un an, sont en grève reconductible pour défendre leurs conditions de travail et leur pouvoir d’achat.

Ne les laissons pas seuls face à un patron qui joue la montre et mise sur l’épuisement des forces et des porte-monnaie pour les dissuader de continuer leur combat.

Pour soutenir les grévistes du Campanile Tour Eiffel, leur syndicat, La CGT HPE, en appelle à la solidarité de la classe ouvrière :

  • Rejoignez-nous dans la rue et dans les actions que nous menons (rassemblements devant les différents hôtels de la marque, manifestations, visite des grévistes à l’hôtel,  …)
  • Faites un don à la caisse de grève qui a été mise en place.

Lire l'appel à solidarité financière de La CGT HPE 04 RV caisse de solidarité avec les grévistes Campanile Tour Eiffel

Lire le courrier du bureau de la CGT HPE aux syndiqués 04 soutien aux grèvistes avec la caisse de solidarité

Ouvrir les bons de soutien 04 bon de soutien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar