Skip to content

Jeudi 19 avril, nos luttes convergent de Montparnasse à Italie.

Jeudi 19 avril, nos luttes convergent de Montparnasse à Italie. published on Aucun commentaire sur Jeudi 19 avril, nos luttes convergent de Montparnasse à Italie.

RDV des salariés de l’hôtellerie derrière la CGT Paris à 14 heures à Montparnasse

Après plusieurs années d’attaques néolibérales successives, menées par des gouvernements de droite comme de gauche contre le monde du travail, l’heure est aujourd’hui à la mobilisation et à la résistance.

Chez les cheminots, à Air France, à Carrefour, à La Poste, dans les universités, chez les retraités, dans les ZAD, dans l’hôtellerie, …, la mobilisation  se construit et le mouvement s’amplifie avec tous les jours de nouveaux secteurs en lutte. Et cela ne fait que commencer !

Ce contexte offre une opportunité unique d’infliger une défaite au patronat et au gouvernement, en empêchant le passage en force des attaques en cours et en exigeant le retrait des ordonnances Macron, validées le 21 mars par le Conseil constitutionnel.

La logique politicarde d’opposer constamment les salarié-e-s les un-es aux autres s’est avérée aujourd’hui inopérante.

Pire, pointer du doigt les cheminots comme des privilégiés a permis de mettre la lumière sur les conséquences drastiques des différentes attaques sur les conditions de travail et de salaires des travailleurs du secteur public à l’égal de ceux du secteur privé.

Il faut donc construire un mouvement d’ensemble, sur le terrain et dans l’action et réfléchir à l’amplifier au-delà des secteurs mobilisés aujourd’hui !

Dans le privé comme dans le public, la lutte n’est pas finie contre les ordonnances et la politique Macron !

Continue reading Jeudi 19 avril, nos luttes convergent de Montparnasse à Italie.

C’est quoi la vie d’un(e) cheminot(e) ?

C’est quoi la vie d’un(e) cheminot(e) ? published on Aucun commentaire sur C’est quoi la vie d’un(e) cheminot(e) ?

Vous vous demandez qui sont ces privilégiés qui ont le culot de faire grève quand d’autres galèrent avec des barques remplies de CDD et d’intérim (et quand d’autres voguent sur des yachts dans les mers du Sud, mais, ça : chut !) ou pointent au chômage (et d’autres aux guichets des banques dans les paradis fiscaux, mais, ça non plus : faut pas le dire !).

Une BD très sympa vous raconte le reportage qu’a fait son auteure, Emma, auprès de 3 cheminots. Entre accidents professionnels, malbouffe et pression tant hiérarchique que des usagers, les portraits tracés nous révèlent que les galériens ne sont pas toujours ceux qu’on pense !

A lire sans tarder … histoire de ne plus croire n’importe quoi. C’est ici

A lire aussi, le tract de la CGT Cheminots distribué aux usagers 01 tract cgt cheminots à destination des usagers

Soutenez les grévistes !

Soutenez les grévistes ! published on 2 commentaires sur Soutenez les grévistes !

Nombreux sont celles et ceux qui expriment leurs soutiens et leurs encouragements aux salariés en luttes, notamment aux cheminots, et qui souhaitent participer, avec leurs moyens, à la solidarité financière mise en place par la CGT.

Les dons sont a adresser à :
Confédération générale du travail
"Solidarité CGT Luttes 2018"
Service comptabilité
263, rue de Paris
93100 Montreuil "

Vive la galère ! Vive le bordel ! Vive le merdier !

Vive la galère ! Vive le bordel ! Vive le merdier ! published on Aucun commentaire sur Vive la galère ! Vive le bordel ! Vive le merdier !

Hormis L’Humanité, quasiment tous les quotidiens titrent en Une, aujourd’hui, 1er jour de grève à la SNCF, sur la galère des usagers des transports ferroviaires.
Ignares en histoire ou sans scrupules (hypothèse plus vraisemblable), certains parlent même de « prise d’otages » mettant au même niveau le francilien qui peine à se rendre à son taf à Paris et les 219 lycéennes enlevées par Boko Haram en avril 2014 ou les milliers de Palestiniens otages depuis des décennies, sur leur propre sol, d’une armée d’occupation.

Et bien, nous, à La CGT HPE, nous disons haut et fort : vive la galère, qu’elle aille le plus loin et le plus vite possible ! Vive le bordel, qu’il soit grand et joyeux ! Vive le merdier, qu’il nous éclabousse tous de ses bouses d’espoir ! Vive la grève des cheminots et qu’elle en appelle d’autres !

Par delà les frontières

Par delà les frontières published on Aucun commentaire sur Par delà les frontières

"Elles ont entre 45 et 55 ans. Elles passent leurs journées à préparer des chambres d’hôtel, à faire les lits, à nettoyer les salles de bains, en mettant de l'ordre pour accueillir les touristes. Le tout pour la modique somme de 2,50 euros par chambre, peu importe le niveau de luxe de l’établissement.

Beaucoup d’entre elles travaillent par le biais de sociétés de sous-traitance, ce qui les prive de leurs droits les plus fondamentaux. Elles souffrent de problèmes de tendinites, d'usure du cartilage, de douleurs lombaires, de syndrome du canal carpien, de stress ou d'anxiété. Ce sont en majorité des femmes, qui forment un groupe vital, mais invisible, au bon fonctionnement du secteur touristique en Espagne. »

Elles veulent « mettre fin à la précarité dans le secteur, exacerbée par la crise économique de 2008 et par la réforme du code du travail en 2012. »

On croirait lire un article sur les femmes de chambres de l’Holiday Inn de Clichy ou sur celles d’un Campanile ou d’un Formule 1 de la région parisienne.
Et pourtant non !

L’excellent article (voir à la fin de ce texte) publié par Médiapart.fr retrace le combat des femmes de chambres espagnoles qui se sont regroupées dans le collectif Las Kellys et sont en train de gagner leur combat sur le terrain législatif en imposant la discussion d’une loi (Loi Las Kellys) qui reconnaisse leurs droits et mette fin à la sous-traitance dans l’hôtellerie.

Leurs paroles raisonnent singulièrement comme celles de Mirabelle, de Nora, de Fatima, de toutes ces femmes qui, au sein de la CGT HPE, militent elles aussi pour le respect de la dignité et la reconnaissance des droits des femmes de chambre. Comme quoi, par delà les frontières, … toutes ensemble …« Les femmes doivent laisser tomber la peur. Comme je le dis toujours, tout se réglera avec une simple grève de deux jours. Sans femmes de chambre dans les hôtels, il n’y aura pas de chambres propres, et sans chambres entretenues, il n’y aura plus de clients. »

A lire sans attendre ! 01 article Mediapart femmes de menage espagnoles en lutte 24-03-2018

Holiday Inn Clichy : VICTOIRE !

Holiday Inn Clichy : VICTOIRE ! published on Aucun commentaire sur Holiday Inn Clichy : VICTOIRE !

Après 111 jours de grève, un accord a été signé jeudi 8 février 2018 avec la direction de l’hôtel Holiday Inn de la Porte de Clichy, la société HEMERA garantissant de son côté les termes de cet accord.

Signé par les délégués des grévistes et les organisations syndicales CNT-SO et CGT-HPE cet accord permet :

  • la réintégration des deux salariées mutées abusivement,
  • la fin du paiement à la chambre avec le contrôle rigoureux des horaires,
  • la prise en compte du temps d’habillage-déshabillage comme du temps de travail effectif, le respect de deux jours consécutifs de repos hebdomadaire,
  • la disparition des contrats de moins de 130h mensuelles,
  • l’augmentation des qualifications,
  • la suppression de la clause de mobilité.
  • une prime de panier de 7,14 € par jour travaillé
  • la suppression de l’abattement de 8% sur l’assiette des cotisations sociales.

Après le rejet des grévistes, qui ne voulaient pas être divisés, d’une internalisation partielle des services (plongeurs et équipiers), les parties sont convenues de se revoir avant le 31 août 2019 pour négocier la possibilité d’internaliser les services de la plonge, de l’entretien des parties communes et du nettoyage des chambres, et pour ouvrir la discussion autour de la mise en place d’un 13ème mois.

Continue reading Holiday Inn Clichy : VICTOIRE !

Holiday Inn Clichy : à quoi jouent les patrons ??

Holiday Inn Clichy : à quoi jouent les patrons ?? published on Aucun commentaire sur Holiday Inn Clichy : à quoi jouent les patrons ??

Alors que le 2 février 2018, après une réunion de plus 3 heures qui s’est tenue dans les locaux de l’hôtel, des avancées importantes ont été actées concernant la grève à l’Holiday Inn Porte de Clichy, nos organisations syndicales CGT-HPE et CNT-SO ne comprennent pas la remise en cause de ces avancées lors de la réunion de ce mardi après-midi 6 février.

Sans être dupes de la volonté d'Héméra de faire capoter toute possibilité d'accord, il est clair que la direction de l’hôtel Holiday Inn n’affiche pas non plus une réelle volonté de sortir par le haut de ce conflit qui dure depuis le 19 octobre 2017.

Héméra refuse d’assumer ses responsabilités d’employeur.
Aux dires de la direction de l’hôtel donneur d’ordres, la société sous-traitante reporterait sur l’hôtel toute la charge financière de cette grève dont elle porte la lourde responsabilité n’ayant jamais sérieusement négocié avec ses salariés pour mettre fin à ce conflit.

Ça suffit !

La CNT-Solidarité Ouvrière et la CGT HPE exigent que la direction de l’hôtel Holiday Inn  mette fin à cette mascarade, assume ses responsabilités de donneur d’ordres, et, qu’à défaut, l’hôtel rompe le contrat commercial qui la lie à Héméra.

Une ultime réunion de négociation est prévue ce jeudi 8 février à 15h dans les locaux de l’hôtel.
Il est temps que les patrons arrêtent de jouer avec la vie des salariés et assument toutes leurs responsabilités.

Lire le communiqué de presse de la CGT-HPE et de la CNT-SO 03 communiqué de presse 7 février 2018

Holiday Inn Clichy : on tient le bon bout ?

Holiday Inn Clichy : on tient le bon bout ? published on Aucun commentaire sur Holiday Inn Clichy : on tient le bon bout ?

La table ronde qui s’est tenue à la préfecture des Hauts de Seine, mercredi 31 janvier avait enregistré des avancées non négligeables pour les grévistes. Restait cependant un point de blocage non négociable pour les salariés et leurs deux syndicats : l’hôtel Holiday Inn exigeait le départ de la déléguée syndicale de la CNT-SO. Inacceptable !

Vendredi 2 février 2018, après une nouvelle réunion de plus 3 heures qui s’est tenue dans l’hôtel, des avancées importantes ont été discutées.

La réunion a commencé par une importante mise au point : nos deux organisations syndicales ont indiqué qu’il était hors de question de négocier si la direction de l’hôtel mettait comme préalable le départ de la représentante de la section syndicale CNT-SO, aussi porte-paroles des grévistes : la sortie du conflit devait être collective et ne pouvait pas être compromise par un chantage sur notre camarade.

La direction a tout de suite retiré son ultimatum concernant Mirabelle et affirmé sa volonté de discuter des différentes revendications des grévistes afin de trouver un accord permettant le déblocage de la situation et la reprise du travail.

Il s’en est suivi une discussion de fond sur les revendications des grévistes.

Continue reading Holiday Inn Clichy : on tient le bon bout ?

Femmes de ménage : la lutte finale

Femmes de ménage : la lutte finale published on 2 commentaires sur Femmes de ménage : la lutte finale

« Femmes de ménage : la lutte finale », c’est le titre que le magazine  « C Politique » de France 5 a choisi pour un des temps forts de son émission de ce dimanche soir.

Interviewée par Karim Rissouli et les chroniqueurs présents sur le plateau, Mirabelle, représentante des grévistes de l’Holiday Inn de Clichy, livrera en direct les raisons de la lutte des invisibles de la sous-traitance hôtelière et leurs espoirs d’une sortie prochaine du conflit (voir notre article ici).

La lutte pour l’internalisation des femmes de ménages via leur embauche directe par le donneur d’ordres, c’est dimanche 28 janvier à partir de 18h35, sur France 5.

Holiday Inn Clichy : médiation le 31 janvier en préfecture

Holiday Inn Clichy : médiation le 31 janvier en préfecture published on Aucun commentaire sur Holiday Inn Clichy : médiation le 31 janvier en préfecture

Il aura fallu plus de 3 mois de grève avec présence des grévistes et de leurs soutiens devant l’hôtel du matin au soir, des actions devant des hôtels du groupe Intercontinental en France (Paris, Toulouse, Marseille) et en Europe (Barcelone, Londres, Bruxelles, Genève), des articles et reportages dans la presse écrite, radio, télé et internet, des constats d’huissiers, des interpellations des élus politiques locaux (maire, députée), une assignation devant le TGI de Nanterre, …, pour que, enfin, l’hôtel Holiday Inn de Clichy accepte de négocier avec les salariés de son sous-traitant Héméra, sous l’égide du préfet des Hauts de Seine.

Mercredi 31 janvier à 16 heures, au 109ème jour de grève, à la préfecture de Nanterre, se tiendra une table ronde de médiation.

C’est une avancée dans ce conflit emblématique mais rien n’est encore gagné. Plus que jamais, les invisibles de la sous-traitance hôtelière ont besoin du soutien de tous ceux qui, avec eux, combattent l’esclavage moderne que constitue cette sous-traitance honteuse.

Venons nombreux, mercredi 31 janvier à 16h, devant la préfecture de Nanterre, 167/177 rue Joliot-Curie, soutenir les revendications des grévistes de l’Holiday Inn de Clichy et exiger une sortie de conflit digne d’un état de droit.

Lire le tract d’appel à l’action du 31 janvier 07 manif table ronde préf 92 le 31 janvier

Imprimer et placarder au panneau syndical l'affiche appelant au rassemblement 07 affiche rassemblement table ronde 31 janv

 

Primary Sidebar

Secondary Sidebar