Skip to content

Campanile Tour Eiffel : face aux patrons voyous, les grévistes organisent une Nuit Debout mercredi 27 avril 2016 à partir de 18h

Campanile Tour Eiffel : face aux patrons voyous, les grévistes organisent une Nuit Debout mercredi 27 avril 2016 à partir de 18h published on Aucun commentaire sur Campanile Tour Eiffel : face aux patrons voyous, les grévistes organisent une Nuit Debout mercredi 27 avril 2016 à partir de 18h

en grèveDepuis le 18 mars à 9h, les salariés du Campanile Tour  Eiffel  sont  en  grève  illimitée :

– Parce qu’en infraction au droit du travail, ils sont payés à la tâche (= à la chambre nettoyée) et non à l’heure de travail faite,

– Parce que les cadences qui leur sont imposées (nettoyer 4 chambres en une heure) sont infernales,

– Parce qu’à temps partiel, ils ne peuvent pas

gérer leur budget familial avec un salaire qui, selon les mois, varie du simple (800 euros) au double (1 600 euros)

– Parce que la double inégalité de traitement dans une société qui prône l’égalité des droits et rejette la discrimination est intolérable :

– les salariés de la sous-traitance et ceux de Campanile Louvre Hôtels sont traités différemment ;

– les salariés des hôtels Campanile ne bénéficient pas du même statut social que les salariés des 5 hôtels de l’ancienne UES Louvre Hôtels et de ceux du siège (13ème   mois, primes diverses, etc.) 

Les grévistes du Campanile Tour Eiffel seront en grève jusqu’à satisfaction de leurs revendications, ils tiendront le mouvement jusqu’à l’Euro de foot s’il le faut !

Ils exigent :

  • un 13ème    mois  pour  tous, 
  • la revalorisation  des  mensualisations et  des classifications 
  • l’arrêt  du  paiement du salaire à  la  chambre et l’intégration  des  salariées  de  la société STN Groupe dans les effectifs du Campanile Tour Eiffel
  • le paiement d’une indemnité nourriture de 7,04 € par jour pour tous,
  • le paiement  des  jours  fériés  à  100%, 
  • le remboursement  des  frais  de transport à 100%,
  • le paiement d’une prime d’habillage déshabillage de 235 € par an 
  • la  suppression de la clause de mobilité dans leur contrat de travail
  • l’arrêt de l’abattement illégal sur l’assiette des cotisations sociales 
  • le retrait du projet de loi El Khomri

 

Avec leur syndicat La CGT HPE, les grévistes rappellent que le droit de grève est un droit fondamental et constitutionnel.  Louvre  Hôtels  viole  allègrement ce droit  en  envoyant  des  directeurs  d’autres entreprises  hôtelières,  des  cadres  dirigeants  et  des  stagiaires  prétendument « bénévoles » remplacer les grévistes.

Avec leur syndicat La CGT HPE les grévistes rappellent aussi qu’un patron d’hôtel ne peut pas faire appel à une société de gardiennage pour remplacer les veilleurs de nuit grévistes (risque de sanctions pénales pouvant atteindre 3 ans de prison et 45 000 € d’amendes).

Les grévistes du Campanile Tour Eiffel vous invitent à les soutenir financièrement (adresse ci-dessous) et à participer à une soirée  Grève  Debout,  dans  un  lieu  tenu  secret  pour  l’instant,  le mercredi  27  avril  2016  à  partir  de  18h  au  cours  de  laquelle sera dénoncée la politique anti sociale de Louvre Hôtels Group et où nous débattrons des alternatives à cette politique.

CONCERTS, RESTAURATION, DÉBATS au programme !

Dons pour la Caisse de grève à l’adresse : Syndicat   CGT  des   Hôtels   de   Prestige  et   Economiques, 3,   Place   du   Général   KOENIG   –   75017   PARIS.

Campanile T Eiffel 15 avril 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar