Skip to content

23 novembre : journée contre les violences faites aux femmes

23 novembre : journée contre les violences faites aux femmes published on Aucun commentaire sur 23 novembre : journée contre les violences faites aux femmes

Ci-dessous, l’intervention de la CGT HPE dans le cadre de la journée mondiale contre les violences faites aux femmes.
En fin d’article, des documents pour combattre la violence faite aux femmes.

Si l’affaire Harvey Weinstein qui a explosé depuis plusieurs semaines a permis de mettre  les projecteurs sur les violences sexistes que subissent les femmes dans le milieu du cinéma, cette affaire a permis ensuite le lancement d’une grande campagne afin que les femmes parlent des violences sexistes qu’elles subissent au travail et dans la société en général.

Loin devant les autres secteurs d’activité, les secteurs de l’hôtellerie et du nettoyage sont des lieux où des salariées témoignent d’une exposition quasi permanente aux violences sexistes, allant de l’insulte sexiste jusqu’au viol.

Ces affaires de harcèlement moral, de violences physiques et sexuelles envers les femmes sur leur lieu de travail vont de pair avec des conditions de travail particulièrement difficiles et précaires.

Dans le secteur du nettoyage hôtelier (voir notamment les affaire DSK et PARK HYATT VENDOME) et de la SNCF (ONET condamné récemment), les violences sexistes se conjuguent avec une grande précarisation des emplois : contrats CDD et à temps partiel imposé,  paiement à la tâche, non paiement de toutes les heures travaillées, mutations et licenciements arbitraires, minorations des droits sociaux, maintien des salarié-e-s à l’échelon de base de la classification, en les privant de toutes formations, ce qui n’est pas sans conséquences sur leurs salaires, etc.

La quasi-totalité des salarié-e-s des entreprises de nettoyage sont des femmes et/ou des personnes immigré-e-s qui se prennent de plein fouet les conséquences des politiques patronales et gouvernementales de l’organisation du travail.

Pourtant, ces salarié-e-s ne se laissent pas abattre, et se battent tous les jours individuellement et collectivement pour leurs droits.

Depuis le 19 octobre pour les salarié-e-s de l’entreprise Héméra, sous-traitant de l’hôtel Holiday Inn de Clichy, et depuis le 2  novembre pour les salarié-e-s de l’entreprise ONET, les travailleurs sont en grève et disent stop à la surexploitation et à la violence sans nom qu’ils subissent au quotidien ! Stop à leur souffrance au travail !

Par la grève, elles/ils demandent la fin de la sous-traitance et le respect de la législation du travail, y compris celle contre le harcèlement et les violences sexistes et sexuelles.

21 outils pour combattre_les_violences_sexistes_et_sexuelles

21 propositions cgt contre les violences faites aux femmes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar