Skip to content

2 grèves : 2 victoires.

2 grèves : 2 victoires. published on Aucun commentaire sur 2 grèves : 2 victoires.

Unis et déterminées les salarié-e-s de la sous-traitance peuvent obtenir l’amélioration de leurs salaires et de leurs conditions de travail dans les hôtels où ils travaillent.

La preuve par 2.

A l’hôtel Renaissance Trocadéro, deux jours de grève, ce week-end, auront suffi pour faire reculer les directions de STN GROUPE et de l’hôtel (groupe MARIOTT).

Même si les grévistes de la sous-traitance (18 sur 20 salarié-e-s) n’ont pas souhaité poursuivre le conflit pour leur embauche directe par l’hôtel, de nombreuses avancées ont été obtenues chez le sous-traitant STN GROUPE :

  • 50% du 13ème mois sera réglé en décembre 2018, 100% du 13ème mois en décembre 2019 ;
  • au 1er juin 2018 une indemnité nourriture de 5,10 € par jour sera versée ;
  • une pointeuse électronique infalsifiable sera installée au plus tard le 15 juin 2018 et un relevé horaire sera remis chaque semaine à chaque salarié-e qui pointera et dépointera en civil ;
  • l’ensemble des salarié-e-s passeront au 1e juin 2018 en catégorie B de la convention collective, ce qui se traduira par une augmentation de 20 à 30 € brut par mois ;
  • une prime de rendement de 2 € par lit supplémentaire sera payée ;
  • l’abattement de 8% sur l’assiette des cotisations sociales qui ampute les droits sociaux est supprimé au 1er juin 2018 ;
  • le maintien des avantages de site sera assuré en cas de mutation qui devra être obligatoirement écrite et notifiée au moins 7 jours à l’avance ;
  • 3 tenues de travail seront fournies chaque année et nettoyées par STN GROUPE.

Cerise sur le gâteau, aucune perte de salaire pour ces 2 journées de grève, le 1er jour étant payé par STN GROUPE et le second positionné en congé payés.

A l’hôtel du Collectionneur, cela avait déjà été le cas où, suite à un arrêt de travail le 23 mai 2018, les grévistes ont obtenu une augmentation de 4 € à 5,50 € de la prime de panier, le paiement des salaires le 5 du mois au lieu du 11, la remise des relevés d’heures en fin de mois pour les temps partiel et le maintien des primes de site en cas de mutation.

Ces avancées permettent de réduire le fossé existant entre le statut social appliqué aux salarié-e-s directement employé-e-s par l’hôtel et à celles et ceux de la sous-traitance ainsi que de faire cesser le paiement à la chambre qui génère du travail dissimulé.

Ce sont aussi 2 exemples à suivre.
Qu’on se le dise !

Lire le tract de la CGT HPE 04 victoires au Renaissance Trocadéro et au Collectionneur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Primary Sidebar

Secondary Sidebar